Les sciences - une affaire de citoyens !

Mardi 26 novembre à 19H15

Université Populaire Mairie 2e  : DEMAIN, QUELS HUMAINS ?
THEME : Les sciences – une affaire des citoyens !
Comment décider en démocratie - l’exemple des OGM

INVITÉ : Jacques TESTART

Bienvenus à la 2e conférence-débat du 2e cycle de cette Université Populaire qui cherche à répondre à la question : où va le monde ? et aussi à poser avec vous la question dans quel monde nous voulons vivre ? Une vraie question citoyenne ! Et c’est pour y répondre que nous avons invité Jacques TESTART, biologiste internationalement réputé comme père scientifique d’Amandine, premier bébé éprouvette français, né en 1982, qui vient de fêter son 31e anniversaire.

J.Testart est aussi directeur de recherche honoraire à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Lui-même se définit comme « critique de science »  et porte un jugement assez sévère sur les orientations actuelles de la recherche scientifique qu’il voit pilotée par des lobbys des multinationales et leur course au profit. J.Testart est partisan d’une science lente qui permet le recul et la réflexion, il plaide pour la décroissance et il est anti-nucléaire.. Pour être en cohérence avec sa critique des technosciences et de l’innovation à tout prix il fait partie des rares personnes qui se passent d’un portable.
C’est un homme engagé pour qui la démocratie réelle passe par un droit de regard et de pouvoir des citoyens. Il a co-créé la Fondation Sciences citoyennes et a mis en place les Conventions des Citoyens pour mobiliser les consciences et instaurer un dialogue entre scientifiques et citoyens.

Car ce que sera le monde demain dépend de ce qui se passe aujourd’hui dans les laboratoires. Les politiques promettent parfois la participation des citoyens, premiers concernés des retombées technoscientifiques, mais en réalité ils sont le plus souvent mis devant les faits accomplis décidés par les « experts «  et les lobbys.

Jaques Testart milite pour ces Conventions des citoyens qui se proposent non seulement d’informer mais surtout de FORMER des “gens ordinaires” sur les enjeux des projets techniques et scientifiques pour élaborer des avis indépendants des intérêts particuliers.

Partant d’expériences conduites dans différents pays et en particulier de l’exemple danois, cette démarche se déroule en plusieurs phases : organisation d’un comité de pilotage pluraliste comprenant des spécialistes de la question posée, choix d’un panel de citoyens, formation de ceux-ci, débats, et production d’avis à l’usage des décideurs.

Il vous en parlera, en partant de l’exemple les OGM, les organismes ou plantes génétiquement modifiés, sur lesquels il a écrit deux livres : « OGM, quels Risques ? » (2007) et le dernier en date de 2013 : « A qui  profitent les OGM ? » avec un chapitre sur « le tournant de l’affaire Seralini ». Je rappelle aussi le colloque de la Fondation Sciences Citoyennes (FSC) qui aura lieu le 17 décembre au Palais du Luxembourg.

Colloque « Alerte, expertise et démocratie » le 17 décembre 2013

La Fondation Sciences Citoyennes oeuvre depuis plus de 10 ans à nourrir les réflexions relatives à l’expertise, aux lanceurs d’alerte et à la participation citoyenne dans la prise de décision liée aux sciences, aux technologies et à l’innovation, afin de dresser un état de l’art sur ces questions et avancer des propositions pour l’avenir (de 9h à 18h)

Parmi ses nombreux ouvrages voici quelques-uns aux titres significatifs :

Au bazar du vivant, avec Christian Godin, Éd. du Seuil, coll. Points Virgule, 2001.

* Le Vélo, le mur et le citoyen, Éd. Belin, 2006.

* OGM : quels risques ? avec Yves Chupeau, Prométhée, coll. Pour ou contre ?, Bordeaux, 2007

* Labo-planète. Ou comment 2030 se prépare sans les citoyens, avec Catherine Bourgain et Agnès Sinaï, Fayard, coll. Mille et une nuits, Paris, 2011

* Altergouvernement, ouvrage collectif, éditions Le Muscadier, 2012

    * À qui profitent les OGM ? (sous-titre : Le tournant de l'« affaire Séralini »), CNRS éditions, 2013

Jacques Testart ou l’art de rendre simple ce qui paraît compliqué (A qui profitent les OGM ?)

Pour Jacques Testart, la technoscience avance masquée. Ainsi elle nous invite à croire – entre autres promesses – au festin des OGM qui « vont nourrir l’humanité de demain ». Promesse qu’il démystifie dans son dernier livre accessible à tous : A qui profitent les OGM?

Les plantes transgéniques sont-elles bénéfiques pour la santé ou pour l'environnement ? Sont-elles de meilleure qualité ? De meilleur goût ? Moins coûteuses ? Voilà les questions que la stratégie des entreprises de biotechnologies a permis que l'on ne se pose pas, écrit-il .

A l'heure ou le libéralisme et la mondialisation ont envahi nos champs, Jacques Testart fait la différence entre des recherches confinées dans des labos, qui peuvent avoir de l'intérêt et l'utilisation massive de ces technologies réalisées en plein champ, au profit de quelques firmes internationales (et d'experts) qui disposent de relais complaisants dans les deux chambres aux USA, et de lobbyistes à Bruxelles, mais aussi d'avocats spécialisés rémunérés à l'année.