Stopcovid, Valérie Charolles

Stopcovid : une application problématique sur le plan éthique et politique paru le 11 mai

Dans un article paru le 11 mai dans la revue politique et parlementaire, Pierre-Antoine Chardel, Valérie Charolles et Eric Guichard font le point sur les risques engendrés par la mise en œuvre d’une solution de type Stopcovid, solution techniciste de court terme qui viendrait renforcer une défiance des citoyens envers l’État et ses représentants, ou à l’inverse un excès de confiance dans le numérique, au détriment de projets technologiques soucieux de l’éthique et susceptibles de faire honneur à un État démocratique. 

L’application Stopcovid, développée à la demande du secrétaire d’État chargé du Numérique, permettrait, sur la base du volontariat et des données de téléphonie mobile émises via la technologie Bluetooth, de suivre les personnes dans leurs déplacements, de leur indiquer en temps réel si elles sont en contact avec une personne diagnostiquée malade du Covid-19, et qui se serait signalée comme telle, en permettant ainsi de retracer ces contacts. Cette application s’inscrit dans une perspective d’usage des données bien différente de celles utilisées par les services de santé pour le suivi des patients du Covid-19 et pour le repérage, à des fins, strictement médicales des personnes avec lesquelles elles ont été en contact. 

Comme il a été souligné dans une tribune parue le lundi 28 avril dernier dans Le Figaro, non seulement l’application Stopcovid soulève un nombre important de difficultés en matière d’efficacité technique, mais celles relatives aux plans éthique et démocratique nous semblent encore plus sensibles : elles posent de redoutables questions de légitimité. Le propos n’est pas ici d’opposer une science supposée dangereuse à une éthique supposée vertueuse, il n’y a en effet aucun intérêt à se restreindre à une quelconque appréhension binaire des problèmes, mais de montrer que l’articulation entre des projets techniques et le traitement politique de la pandémie ne peut se faire sans prendre en compte la nature de notre contrat social et les dimensions qui l’animent.  

Voici l’article: 

https://www.revuepolitique.fr/stopcovid-une-application-problematique-sur-le-plan-ethique-et-politique/ 

Valérie Charolles

Chercheure en philosophie à l'Institut Mines-Télécom Business School
Membre de la Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles 
Chercheure associée au Laboratoire d'Anthropologie Critique Interdisciplinaire/Institut Interdisciplinaire d'Anthropologie du Contemporain
(UMR 8177 - CNRS, EHESS) http://www.iiac.cnrs.fr/article3050.html
Enseignante à l'EHESS - Séminaire socio-philosophie du temps présent. Enjeux épistémologiques, méthodologiques et critiques

 

Page précédente : PODCASTS