Bernard Stiegler, un philosophe dans la cité

Lundi 23 mai 2022

Bernard STIEGLER, un philosophe dans la cité Introduction et présentation par Britt
Suivie de la projection d'une Vidéo-Interview de Bernard STIEGLER intutilée « COMMENT JE SUIS DEVENU PHILOSOPHE » (interview et réalisation Rencontres et Débats Autrement)


INTRODUCTION PAR BRITT PÄTZOLD

BERNARD STIEGLER , UN PHILOSOPHE DANS LA CITÉ

Bienvenus à ce lancement d’un nouveau Kfé’Philo, SAVOIR POUR AGIR AUREMENT.

Je vous présente les deux autres personnes qui vont co-animer ce nouveau Kfé-Philo : Edith Perstunski, docteure en ethnologie et professeure honoraire de philosophie et aussi ancienne élue municipale (de la ville d’Ivry).
Christian est vidéaste et documentariste comme moi, nous avons réalisé ensemble plusieurs documentaires, p.ex. sur la philo avec les enfants, par ailleurs Christian est animateur d’ateliers philo dans des lycées techniques. Nous avons également créé ensemble les R&DA avec des invités comme B.Stiegler, mais aussi E.Morin ou Cynthia Fleury et bcp d’autres personnalités, pas seulement des philosophes.
Moi-même je suis politologue, journaliste et coréalisatrice de documentaires.

Pourquoi nous avons choisi ce titre ? Parce que nous sommes en crise : crise écologique, économique et sanitaire, et la guerre est à nos portes. SOCRATE aussi a connu une société en crise , en guerre civile même, il était soldat avant de se mettre à philosopher avec la jeunesse d’Athènes.
Autre raison : c’est que nous préférons aux philosophes académiciens, chacun calé dans sa spécialité, les philosophes engagés dans les affaires de la cité,
à l’image de Socrate , de Canguilhem, ancien résistant, Gilles Deleuze, Michel Foucault ou Jacques Derrida qui a aidé le jeune Bernard STIEGLER à écrire sa thèse sur « la Technique et le Temps » en sortant de prison.
Pourquoi la prison ?

Il faut rappeler que le jeune Bernard Stiegler - né le 1er avril 1952 et disparu le 6 août 2020 – a cumulé beaucoup de petits boulots avant d’avoir du succès avec un Bar, où il faisait venir de bons musiciens de jazz tous les soirs. Mais il se trouve qu’un jour on y a découvert un trafic de drogue. C’était dans l’air du temps des années 70 et l’après-68 . Mais la police ne plaisantait pas. Comme il refusait de dénoncer les trafiquants-copains, on a voulu lui retirer sa licence et fermer son bar qui marchait du tonnerre.
Sur un coup de tête et par révolte contre ce qu’il considérait comme une injustice, Bernard Stiegler décide de braquer sa banque, d’abord la sienne, et puis d’autres banques ensuite. Au 5e braquage il est arrêté et condamné à 8 ans de prison dont il ne fera que 5 ans.
Dans un livre écrit en 2003, il analyse ce « Passage à l’acte », qui aurait pu détruire sa vie, mais qui justement l’a fait BIFURQUER et devenir ce philosophe internationalement connu, auteur de plus de 40 livres, et surtout philosophe engagé dans la CITÉ – lui qui n’avait même pas son bac. En fait très jeune il était devenu PÈRE et s’est engagé de faire vivre sa famille , d’abord par des petits boulots dans l’agriculture ou autres - jusqu’à acheter ce bar-restaurant qui avait un vrai succès.

En prison il fait comme une conversion, décide de devenir un autre, racheter peut-être sa faute envers la société en se mettant au boulot, et d’abord rattraper son bac par des cours à distance. Et pour cela il lui fallait être seul et au silence dans sa cellule. Il fait une grêve de la faim pour obtenir une cellule à lui tout seul, et il commence à travailler comme un ascète. Par chance il y a un professeur de philosophie, Gérard Granel, qui a fréquenté son bar et qui lui a promis de l’aider en prison. Il lui a fait passer tous les livres qu’il réclame au fur et à mesure de ses études, d’abord la littérature , de Mallarmé à Paul Valéry ou Rimbaud, puis la linguistique avec Sausssure, l’anthropologie avec Leroy-Gourhan, la psychanalyse avec Freud, puis la découverte de la phénoménologie avec Edmund HUSSERL enfin Deleuze et Guatarri, Foucault et Derrida.
Il s’impose une discipline de fer et mène une vie d’ASCÈSE minutée. C’est de cela qu’il parle dans la vidéo que vous allez voir, en réponse à ma question : COMMENT VOUS ÊTES DEVENU PHILOSOPHE ? Et c’est pour cela que je vous raconte le contexte.

Je vais maintenant résumer les grandes étapes de sa vie de Philosophe Engagé. Il a de l’énergie à revendre, et c’est comme s’il devait rattraper ou réparer des choses. En sortant de prison il écrit donc sa thèse avec Jacques Derrida comme directeur de thèse qui - déjà en prison - avait accepté de le guider. Cette thèse - « La Technique et le Temps » sera publiée début 2000.
Il devient directeur adjoint des institutions aussi importantes que l’INA et l’IRCAM, puis il obtient un poste de professeur de philosophie à l’Université Technologique de Compiègne et devient directeur de l’IRI : l’Institut de Recherche et d’Innovation au Centre Pompidou. Il fonde son association ARS INDUSTRIALIS en 2005 pour faire des débats publics avec d’autres penseurs engagés. Avec sa femme Caroline, il fonde son Université d’été dans le Cher, où il invite ses disciples du monde entier. A côté des séminaires avec ses doctorants, il fonde une école ouverte au public - EN PRÉSENTIEL ET EN LIGNE - sur les philosophes grecs : Socrate, Platon, Aristote, qu’il appelle PHARMAKON.fr . Sans oublier qu’il publie un livre par an - au moins. Il est invité dans les universités du monde entier – au Japon et en Chine, comme aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, car en attendant il a aussi appris l’anglais.

Une de ses dernières initiatives des plus importantes est la création d’un « Territoire apprenant contributif » à Plaine Commune en ST.DENIS, un territoire où les taux d’immigration et de chômage sont les plus élevés. Il a travaillé avec l’élu de l’époque, Patrick Braouezec et avec des grandes entreprises comme Dassault ou Orange qu’il a essayé de convaincre d’une politique d’emploi différente. Le but était de mettre au travail les jeunes habitants des quartiers délaissés – non pas par un travail du genre UBÉRISATION – mais par un travail créatif, p.ex. en architecture, où ils devaient s’impliquer dans la conception et construction de nouveaux quartiers. Nous ne savons pas encore ce que cela est devenu après sa disparition.

Toujours est-il que le projet mis en place continue d’exister, tout au moins en ce qui concerne la formation des jeunes. Une initiative dont Bernard Stiegler était fier, étaient les réunions avec les mères des quartiers, débordées par les smartphones dont leurs enfants étaient addicts au point de devenir autistes. On leur apprenait comment gérer les situations avec des éducatrices et autres psychologues.

Pour finir je vais évoquer une des plus grandes préoccupations de B. Stiegler : l’ANTHROPOCÈNE, autrement dit l’exploitation industrielle et exponentielle de la planète par les hommes, avec comme conséquence les catastrophes en cours et à venir.

En janvier 2020 il a réuni des intellectuels engagés comme le prix Nobel en littérature Le Clezio, ou le juriste Alain Soupiot, ou le mathématicien Guiseppe LONGO, pour se rendre avec son groupe à Genève interpeler publiquement Antonio GUTERRES, secrétaire général de l’ONU, pour soutenir Greta Thunberg. Il a d’ailleurs changé le nom de son association ARS INDUSTRIALIS en Association des Amis de la Génération Thunberg – Ars Industrialis = AAGT-AI.


Pour finir je vais rappeler quelques-uns des principaux concepts de B.STIEGLER: l’Économie Contributive, le Pharmakon repris des Grecs (remède et poison),la Prolétarisation de nos savoir-faire et savoir-vivre (et la Dé-prolétarisation pour récupérer nos savoir-faire et savoir-vivre), l’Individuation comme antidote contre l’automatisation, la recherche de vérité comme arme contre les fake-news et la bêtise systémique, enfin la Capacitation des habitants de la cité et des territoires apprenants contributifs - sans parler de l’Entropie et de l’Anti-entropie, à savoir les concepts de la perte d’énergie jusqu’à l’effondrement, et ce que nous pouvons faire pour arrêter cette course au désastre écologique..
Passons maintenant la vidéo de « Bernard Stiegler par lui-même », une des interviews que j’ai pu réaliser avec lui le 5 juin 20111, commençant par la question : « Comment êtes-vous devenu philosophe ? »

 

Page précédente : Thèmes Traités