Christian LAVAL

Docteur en sociologie, est membre du (Groupe d'étude et d'observation de la démocratie), Paris X Nanterre/CNRS, Spécialiste de la philosophie utilitariste de Jeremy Bentham.

 

Invité du ,

BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE

L'École n'est pas une entreprise: Le néo-libéralisme à l'assaut de l'enseignement public, La Découverte, 2004 avec Régine Tassi
L'Économie est l'affaire de tous : Quelle formation des citoyens ? Syllepse, 2004
avec Régine Tassi
Enseigner l'entreprise : Nouveau catéchisme et esprit scientifique, Syllepse, 2005
avec Pierre Dardot et El Mouhoub Mouhoud,
Sauver Marx? Empire, multitude, travail immatériel, La Découverte, 2007
L'Homme économique: Essai sur les racines du néolibéralisme, Gallimard, 2007 avec Pierre Dardot,
La nouvelle raison du monde, La Découverte, 2009.
Dans son remarquable essai L’HOMME ÉCONOMIQUE, Christian Laval montre que ce concept s’appuie sur deux croyances : la certitude que toutes les populations aspirent à rejoindre ce modèle, l’idée que tous les éléments de l’environnement humain ont d’abord une valeur économique à commencer par l’homme lui-même (cf. les expressions capital humain, ressources humaines, etc.). « L’homme économique» : sujet économique et sujet de l’économie, « machine à calculer », cet être dédoublé, « maître supérieur de ses choix» mais aussi « objet» (utilisable et de plus en plus jetable), simple unité de valeur de la comptabilité sociale, aspire de toutes ses forces au bien-être matériel.

La nouvelle raison du monde, essai sur les racines du néolibéralisme et les dérives actuelles d’un système qui est en train de transformer l’homme en une sorte de machine à chercher à s’enrichir avec la complicité des acteurs eux-mêmes.