Christine BERGE

Christine BERGÉ

 Anthropologue et philosophe des techniques, a enseigné au Collège International de Philosophie et à l’EHESS de Paris, anc. membre du laboratoire du CNRS d’anthropologie bioculturelle à Marseille.   Travaux sur la déconstruction des centrales nucléaires, les technologies de pointe en réanimation, les technologies de l'esprit. Travaux actuels : sur les effractions biologiques et les techniques du corps liées à la peau en temps de guerre.

1. Bibliographie :

2019 Ecorchement 2. Guerre et Peau, Dijon, Le Murmure/Borderline

2016 Ecorchement 1. Limite et Transgression, Dijon, Le Murmure/Borderline

2015 La peau. Totem et Tabou, Dijon, Le Murmure/Borderline
 
2011    MHSD, Déconstruction, (photographies de Jacqueline Salmon), Paris, Ed. Loco.
 
2010   Superphénix. Déconstruction d'un mythe, (photographies de Jacqueline Salmon), Paris, La Découverte / Les Empêcheurs de penser en rond.

2010  L’Odyssée de la mémoire, éditions la Découverte/les Empêcheurs de penser en rond
 
2. Articles

2013     "Le corps irradié. Mal nucléaire en Polynésie française, in Le corps du monde, Paris, Armand Colin, 190-193.

2011 a :  «Nucléaire : invisible, inodore, inoffensif... », Le Sarkophage, 12 mars/14 mai, p. 16 (4ème de couverture).
 
2011 b :  «Superphénix, des braises sous la cendre », Le Monde Diplomatique, avril, p. 6.
 
2011 c : "A Tchernobyl, la fascination du désastre", Les blogs du Diplo, dimanche 24 avril, http://blog.monde.diplo.net/2011-04-24-1-Tchernobyl-la-fascination-du-désastre <http://blog.monde.diplo.net/2011-04-24-1-Tchernobyl-la-fascination-du-d%8Esastre>

Page précédente : Thèmes traités Page suivante : Bruno Dallaporta