Roland GORI

psychanalyste et professeur émérite de psychopathologie clinique à l'Université d'Aix-Marseille.
Il est l'auteur de nombreux ouvrages.

Il est président d’une association européenne de recherches et d’enseignement en psychopathologie clinique et psychanalyse.

BIBLIOGRAPHIE :
Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ? (Les Liens qui Libèrent, 2014)
La fabrique des imposteurs (Les Liens qui Libèrent, 2013)
La dignité de penser (Babel, 2011)
De quoi la psychanalyse est-elle le nom, Denoel, 2010
Roland Gori et Marie-José Del Volgo, « EXILÉS DE L’INTIME . La médecine et la psychiatrie au service du nouvel ordre économique» éditions DENOËL,2008.
Gori R., Pierre Le Coz, 2006 « L’Empire des Une nouvelle forme de contrôle social », Paris, Albin Michel. L’idéologie néo-libérale est ici lisible dans son projet de réduction du sujet à l’entrepreneur de sa propre existence pensée en termes d’investissement et de rentabilité, mais alors que deviennent l’inconscient, les souffrances psychiques et la poétique du sujet ?
Gori R., Del Volgo M.J., 2005, « La santé totalitaire Essai sur la médicalisation de l’existence ». Paris, Denoël. (Ouvrage proche de la pensée de Foucault)
Gori R., 2002, « Logique des passions », Paris, Denoël. Flammarion-Poche, 2006.
Gori R., 2001, « La preuve par la parole »
Gori R., Hoffmann Ch., 1999, « La science au risque de la psychanalyse ». Editions Èrês
Gori R.  1996, « Sur la causalité en psychanalyse ». Paris, puf
Gori R.,  1978, « Le corps et le signe dans l'acte de parole ». Paris, Dunod
Gori R., Poinso Y., 1972, Dictionnaire pratique de psychopathologie. Paris, Editions Universitaires.