Sylvie BRUNEL

Géographe, économiste et écrivain, spécialiste des questions de développement

Elle a travaillé pendant plus de quinze ans dans l'humanitaire (Médecins sans frontières, Action contre la faim) et a publié une vingtaine d'ouvrages consacrés au développement, en particulier aux questions de famine. Elle enseigne à Paris IV - Sorbonne.
Sylvie Brunel est agrégée en géographie, docteur en économie et titulaire d’une maîtrise en droit public. Elle était présidente de l’association Action contre la faim (ACF) de 2001 à 2002. En mars 2002 elle démissionne de son poste et publie un roman Frontières, dans lequel elle expose plusieurs critiques de l'humanitaire, en particulier la dérive marchande de certaines ONG.[][] Parmi ses nombreux d’ouvrages je cite seulement quelques titres:
Le Gaspillage de l'aide publique, Seuil, 1993
Le Sous-développement, PUF, « Que sais-je? », 1996
La Coopération Nord-Sud, PUF, « Que sais-je ? », 1997
La Faim dans le monde. Comprendre pour agir, PUF, 1999
Géopolitique de la faim (2001))
Famines et politique, Presses de Sciences Po., 2002)
La Planète disneylandisée. Chroniques d'un tour du monde, Éditions Sciences humaines, 2006
Le Développement durable, PUF, « Que sais-je ? », 2004, nouvelle édition 2007
Un roman paru cette année : Cavalcades et dérobades, éditions Jean-Claude Lattès, 2008 (roman) Puis le livre dont nous allons parler  aujourd’hui :
À qui profite le développement durable ? Larousse, juin 2008