Fake news

Vendredi 5 octobre 2018, 19H45
Médiathèque Anne Fontaine, 20 rue Maurice Labrousse, 92 Antony,
(à 20 mn de la Gare du Nord, à 25 mn du Châtelet, à deux pas de la gare d’Antony, parcours fléché)
 
Cycle "LE MONDE EN QUESTION"
Animé par RENCONTRES ET DEBATS AUTREMENT

THÈME : FAKE NEWS - POSTVÉRITÉ? QUI CROIRE? 

INVITÉ : François-Bernard Huyghe, chercheur à l’IRIS, médiologue, blogueur, auteur  de  "FAKE NEWS, la grande peur", VAPRESS 2018, et "Désinformation, les armes du faux”, Armand Colin, 2017. 

Bienvenus à cette conférence-débat sur les Fake-News dont nous avons appris ce matin qu’il faut désormais les appeler les « Informations fallacieuses » ou « INFOX », dixit le JO.

Pour en parler nous avons invité un spécialiste de la question :

François-Bernard HUYGHE, docteur d’État en sciences politiques, directeur de recherche à l’IRIS (l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques) qui enseigne au CELSA Paris IV Sorbonne. Il est auteur d’une vingtaine d’ouvrages, spécialiste de l’influence stratégique, blogueur, médiologue, et a écrit plusieurs ouvrages sur la question dont « Désinformation, Les armes du faux (A. Colin 2016) et cette année « Fake-News, la grande peur » (2018).

Dans cet ouvrage il pose les questions essentielles :

Les fausses nouvelles peuvent-elles fausser la démocratie ? Le peuple est-il devenu complotiste ? Pourquoi cette remise en question du SAVOIR au profit du CROIRE?

En même temps il relativise cette grande peur devant la nuisance des réseaux sociaux qui au moment des « printemps arabes » passaient encore pour  un outil  favorisant la démocratie capable de chasser des dictateurs. Surtout il rappelle que nous avons vécu pendant des millénaires sous l’emprise du mensonge, puisque  nous avons cru à l’origine divine de nos rois et empéreurs, à l’infaillibilité des régnants. Nous avons cru que les sorcières volaient sur des balais ou que la terre soit plate.

Bien sûr, aujourd’hui la grande peur a changé de camp. Elle vient des nouvelles technologies et de la vitesse avec laquelle les « INFOX » peuvent se répandre.

J’aimerais donc poser trois questions à notre expert :

1° Pourquoi tant de gens ne croient plus les médias classiques, les élites et les experts ?

 2° Pourquoi les réseaux sociaux  – acclamés pour la liberté d’expression au moment des printemps arabes – sont aujourd’hui accusés de complotisme et d’autres « INFOX » ou « Infos fallacieuses » ?

 3° Quels sont les remèdes ? Quel rôle  peuvent jouer les citoyens ?