Hannah ARENDT

 Jeudi 6 JUIN 2013 à 20H15

Mairie 2e  8 rue de la banque

Rencontre exceptionnelle avec Margarethe von Trotta, réalisatrice,

 et Yves Cusset, philosophe et auteur-comédien

Théme : Hannah Arendt : la pensée comme garde-fou contre le mal ?

Bienvenus à cette rencontre-débat avec M.v.Trotta, réalisatrice, et d’Yves Cusset, philosophe et comédien. Nous sommes particulièrement heureux d’avoir le privilège d’accueillir M.v.Trotta qui vient de rentrer tout juste de New York où elle a mené tous les débats autour de son film en anglais. Nous tenons beaucoup à ce débat sur la pensée comme garde-fou contre le mal, parce que « Osez penser par vous-mêmes ! » est inscrit à la page d’accueil de notre site. C’est parce que nous tenons beaucoup à une pensée active et responsable ancré dans le réel de la société que nous apprécions tant Hannah Arendt. Cette grande figure du 20e siècle est en effet la première à avoir analysé dès 1951 les raisons de la montée du nazisme dans « les Origines du Totalitarisme », le livre qui l’a rendu célèbre.C’est parce qu’elle veut appliquer la pensée philosophique à la société qu’elle ne s’est jamais considérée comme philosophe mais comme « politologue » pour bien prendre ses distances avec tous ces philosophes qui se sont tus pendant la montée du nazisme. Et  nous partageons notre prédilection pour cette penseuse avec Margarethe von Trotta qui contribue à la faire connaître au grand public par son beau film, et Yves Cusset qui s’est inspiré de Hannah Arendt non seulement pour écrire  son livre « Philosophies politiques pour notre temps » mais encore davantage pour son dernier livre « Prendre part à la misère du monde ». Ses pièces de théâtre, que certains d’entre vous connaissent, sont également d’inspiration philosophique (« Pardon, Platon », « La vie rêvée des philosophes », « Rien ne sert d’exister »).

M.v. Trotta a tourné de nombreux film, mais en France elle est surtout connue pour trois de ses films  sur les grands thèmes politiques de l’Allemagne : « les Années de plomb » qui porte sur l’époque de la RAF et pour lequel a obtenu le Lion d’or de Venise en 1981, Rosa Luxembourg (1985), grande figure de la gauche allemande assassinée par les nazis, et « Rosenstraße »(2003) sur les femmes allemandes qui se battent pour la libération de leurs maris juifs. Et puis il y a 8 ans ( !), elle a relevé le défi de « filmer la pensée » de Hannah Arendt qui est le premier film fiction sur cette figure emblématique du 20e siècle. Avant  de demander à Yves Cusset de nous éclairer sur la philosophie politique de Hannah Arendt, sur la différence entre PENSER et JUGER, je voudrais demander à M.v.Trotta pourquoi ce travail a duré huit années et pourquoi elle a centré son film sur la période de 1960 à 1964 ?

Deux ou trois choses qu’il faut savoir de la vie de Hannah Arendt. Elle est née en 1906 à Hanovre. A vingt ans déjà elle suit les cours de philosophie de Martin Heidegger et a une relation amoureuse avec son « maître à penser ». En tant que juive allemande elle se réfugie en France dès 1933. En 1940 elle est internée au camp de Gurs, d’où elle parvient à s'enfuir, puis à embarquer pour l'Amérique en1941. A New York elle se fait naturaliser Américaine et obtient un poste universitaire. Elle décède en 1975 à New York. Ses livres les plus célèbres sont : Les Origines du totalitarisme (1951) et Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal  (1961).