La Génération Y

Vendredi 3 octobre 2014, 19H
CAFÉ SOCIÉTÉ
Médiathèque François Mauriac, Cour du Donjon, Ste. Geneviève des Bois

THÈME: LES ADOS et LA CULTURE NET
INVITÉE : Monique DAGNAUD
 
Monique DAGNAUD
est sociologue, directrice de recherche au CNRS à l’Institut Marcel Mauss. Elle a réalisé des recherches sur la culture et le mode de vie des 15-24 ans, de leurs pratiques festives décrites dans “La Teuf, essai sur le désordre des générations”, suivie d’une enquête sur leur pratique d’internet  (« Génération Y - Les jeunes et les réseaux sociaux, de la dérision à la subversion », Presses de Sciences PO, 2013). Un troisième livre sur les jeunes dans le monde qui vient est en préparation.
Ce qui est bien avec les sociologues c’est qu’ils enquêtent sur le terrain face à la réalité et aux chiffres, et Monique Dagnaud fait partie de ce courant de la “sociologie empiriste”.

Qu’en est-il de la GÉNÉRATION Y,  des » digital natives », de ceux qui sont nés avec internet et ont entre 15 et 25 ans ?
Ils participent massivement aux réseaux sociaux, pratiquent les conversations en continu, l’invention de soi, les happenings, mais aussi les productions artistiques amateurs; ils sont adeptes des lol (mort de rire) et des lulz (ricanement malveillant), des raids de hackers et des actions protestataires.
Par certains aspects - absence de responsable ou de chef désigné, absence d'idéologie - la culture Net de la Génération Y a des traits communs avec les mouvements internationaux des indignés, les révoltes spontanées dans le monde arabe, les anonymous.
Autre caractéristique de la génération Y: la débrouille » ou « le système D » comme réponse à la crise. Ils sont friands du Low Cost, du gratuit et des logiciels libres et champions pour contourner les lois et pirater ce qui les intéresse.
Ils savent aussi faire le « buzz » et s’attaquer à des amis brusquement devenus « ennemis ». Alors gare à la victime désignée ! leur dérision peut avoir des conséquences fatales… (ex. le cas «Jessi Slaughter», un cas de “dézinguage” par attaque massive à travers les réseaux sociaux).
Mais la génération internet est aussi d’une créativité débordante, comme en témoignent les « Creative Commons » avec leurs inventions géniales qui finissent par leur rapporter de l’argent.

Questions : - Peut-on parler de conflit de générations ?
- La « débrouille » et la recherche du «tout gratuit» sont-elles seulement des réponses à la crise ou signe d’un individualisme exacerbé ?

  • Comment expliquer cette TRANSPARENCE sur le net et la révélation/étalage de l’INTIME? Pourquoi les ados n’ont-ils plus de secrets contrairement aux générations précédentes (ex: le journal intime) ?


La conférence avec power-point est consultable sur notre site, rubrique WEBTV: http://savoiretagir.webconf.tv/