La philosophie, un jeu d'enfant ?

Le samedi 27 Octobre. 2007 

LA PHILOSOPHIE, UN JEU D’ENFANT ?
 
Notre invité GILLES GENEVIÈVE, auteur de  LA RAISON PUERILE, journal de la 2e année , 2003-04, de fonctionnement de son atelier de philosophie pour enfants à l’université populaire de Caen, entreprise unique en France.

La motivation de ce “débroussailleur de terrains vierges” rencontre celle de Michel Onfray - celle aussi de nos cafés-philo et -débats Autrement Autrement Dit: Sortir la philosophie des carcans académiques et scolaires à partir du postulat de l’éducabilité de tous affirmant avec Montaigne que la pensée n’a de valeur que mise en actes.
Gilles Geneviève essaie dans ses ateliers d’induire une réflexion à partir du questionnement du vécu des enfants, réflexion qui vise à nourrir le quotidien. Son but? Proposer aux enfants des outils qui leur permettent de devenir SCULPTEUR DE SOI, de penser eux-mêmes et à penser le monde, à prendre conscience qu’ils ont leur avenir individuel et collectif entre leurs mains.
 Afin de mieux résister à “la tyrannie des images médiatiques et au formatage des masses en consommateurs passifs”, comme le dit Michel Onfray dans sa préface.
 
 
Pourquoi parler de la philosophie pour enfants dans un café–philo AUTREMENT pour adultes ? Parce que les motivations pour la mise en place de ces ateliers de philosophie pour enfants et adolescents à l’université populaire de Caen ressemblent à celles pour lesquelles nous avons créé ce Café Philo Autrement :
Sortir la philosophie des carcans académiques et des textes canoniques pour l’insérer dans la vie quotidienne.
Parce qu’il nous semble que la philosophie est avant tout une attitude questionnante face au monde et non un enseignement ex cathedra de textes de philosophes qui nous ont précédés, qui sont morts et qui ont vécu dans un contexte sociétal différent. La philosophie devrait nous permettre de sortir justement des logiques productives et reproductives, appliquées entre autres dans les classes terminales.
Pourquoi y a-t-il si peu de jeunes dans les cafés philo ? Parce que souvent cet enseignement noté, évalué et imposé à partir de textes parfois obscurs et mal reliés au temps présent ont fini par dégoûter à jamais les élèves de la philo.
 
Pourtant « nous naissons tous philosophes » comme dit Michel Onfray, « mais rares sont ceux qui le demeurent, conditionnés par l ‘éducation reçue dans les familles, à l’école ou ailleurs.
Au lieu de garder notre CURIOSITÉ, notre ÉTONNEMENT par rapport au monde réel qui nous entoure nous sommes formatés en consommateurs passifs ou en clones intellectuels.
 
Pourquoi des ateliers de philosophie pour enfants, pourquoi des cafés philo pour adultes ?
- Pour apprendre à penser par    nous-mêmes,
apprendre à remettre en question les stéréotypes et les idées reçues,
apprendre à nous prémunir contre la tyrannie des images médiatiques.
Et comme le dit Gilles Geneviève, ce « débroussailleur de terrains vierges », pour permettre aux enfants de prendre conscience qu’ils ont leur avenir, individuel et collectif, entre leurs mains,
aussi pour que l’école ne soit pas considérée comme « un marche-pied permettant d’entrer dans la grande famille du salariat ».
 
Le but de la philosophie, telle que nous la concevons ici, n’est ni la production ni la reproduction des élites, mais la SCULPTURE DE SOI selon l’expression chère à M. Onfray dont il a fait le titre d’un livre.
Que veut dire la sculpture de soi ? savoir prendre son destin en mains, façonner, sculpter sa vie tel un artiste.
Savoir remettre en question le formatage, le conditionnement de nos esprits.
C’est aussi croire qu’il n’y a pas de questions spécifiquement philosophiques mais seulement UN TRAITEMENT PHILOSOPHIQUE   de toutes les question possibles.
 
J’ai été frappée par certaines questions surgies dans ces ateliers qui sont soit d’ordre général, soit en prise directe avec l’environnement sociétal :
Qu’est-ce que la curiosité ?
Sommes-nous tous philosophes ?
Sommes–nous prisonniers du temps ?
Qu’est-ce que gagner ou perdre du temps ?
Pourquoi l’humiliation est-elle omniprésente à la télévision ?
Pour ou contre la liberté de procéder à l’ l’IVG ?
Pourquoi certaines personnes appliquent-elles la polygamie ?
 
La méthode dont s’inspire Gilles Geneviève est celle du Nord-américain Matthew Lipman, mais il prend aussi des idées d’autres CHERCHEURS-PRATICIENS comme de JF Chazerans, F Galichet oui Michel TOZZI (« penser par soi-même »).
C’est une méthode essentiellement non directive s’adressant à desenfants entre 7 et 17 ans qu’il laisse s’autogérer. Les questions choisies par eux leur sont inspirées soit par un texte (méthode Lipman), soit par un objet, ou alors elles sont entièrement libres et sans support.
 
La méthode non directive de Gilles Geneviève ne l’empêche pas de croire à la nécessité de certaines règles favorisant la circulation de la parole dans ces ateliers et qui sont les mêmes que nous essayons d’appliquer ici :
la concision de l’intervention
énoncer une seule idée par intervention,
et ceci pour éviter que certains accaparent la parole au dépens des autres participants pour se lancer dans des logorrhées qui n’intéressent que celui qui les émets tout en prenant en otage le public. Essayons donc d’être concis dans le débat.