LE VELO, UNE REVOLUTION SILENCIEUSE ?

Samedi 23 janvier 2016, 14H45
Café Société

Médiathèque Arthur Rimbaud
2, Place des Baconnets
92160 ANTONY

THÈME: LE VÉLO, UNE RÉVOLUTION SILENCIEUSE ?

INVITÉE : Véronique MICHAUD, auteure de « A VÉLO, VITE ! »

Bienvenus à ce 1er café société de 2016 et bonne année et bonne santé à tous. Pour ce qui est de la santé, vous pouvez d’ailleurs l’améliorer en faisant du vélo. Pour bien vous l’expliquer nous avons invité Véronique MICHAUD, l’auteure du petit livre « A vélo, vite ! ». Elle répondra aux questions choisie comme thème de la séance: « le VÉLO – une révolution  silencieuse ? » ou encore :  «  le vélo – un remède anti-crise ? »
Passionnée de vélo, V.Michaud est aussi secrétaire du Club  des villes et territoires cyclables et rédactrice en chef du magazine VILLE & VÉLO.  Elle voit dans le vélo une alternative au « toujours plus » par le « mieux », mieux de proximité, de qualité de vie et de transition écologique et énergétique. Elle est adepte du slogan « PLUS DE VÉLOS – moins de voitures ! » afin d inventer un FUTUR DÉSIRABLE.
Mais avant de parler du futur voyons d’abord d’où nous venons : En trois siècles nous sommes passés de 8h d’activité physique à 1 heure en moyenne avec des répercussions nocives sur notre santé, l’obésité, le mal de dos, les maladies cardio-vasculaires due à la sédentarité et au manque de mouvement.
La santé n’est pas le seul atout du vélo, il  est aussi pratique, pas cher et non polluant. Il diminue donc notre empreinte énergétique et peut être considéré comme une contribution contre le danger de la crise climatique.
Dans d’autres cafés société  nous avons déjà abordé la Co-révolution par le partage porté par les initiatives du « OUISHARE » : co-voiturage, colocation, etc. Le vélo a été le premier objet de partage à grande échelle par l’introduction du VÉLIB à partir de 2000, même si le slogan « Partageons la rue » a vu le jour dès 1989. Le partage va dans le même sens que l’accès cher au sociologue Jeremy RIFKIN (voir son fameux livre l’ÂGE DE L’ACCÈS ). Il recommande à nos politiques de miser davantage sur « l’accès » que sur la « propriété » .
C’est certainement depuis l’introduction du VÉLIB que l’image du vélo, souvent assimilé au véhicule du pauvre, a évolué en France. Aujourd’hui 63% des Français ont déjà une image positive du vélo, même si 5% seulement le pratiquent au quotidien. Les interventions et initiatives auxquelles participe notre invitée vont certainement améliorer cet état des choses.