Les Historiens de garde

Vendredi 20 septembre à 18H45

CAFÉ SOCIÉTÉ à lamédiathèque Ste Geneviève-des-Bois
Thème : QUELLE HISTOIRE ? Manipulation ou Vérité ?
Invités : Aurore CHÉRY, William BLANC, co-auteurs du livre  « LES HISTORIENS DE GARDE »** de Lorànt Deutsch à Patrick Buisson  résurgence du roman national

Très heureuse de vous présenter nos invités,  Aurore Chéry et William Blanc, tous deux doctorants en histoire et co-auteurs avec Christophe Naudin du livre paru en mars 2013 LES HISTORIENS DE GARDE. Aurore CHÉRY est aussi  conseillère historique des productions télévisuelles et William Blanc écrit des articles de vulgarisation historique dans la revue Histoire entre autres.

Le sujet est donc : QUELLE HISTOIRE nous présente-t-on dans les médias ? surtout lorsqu’il s’agit de productions télévisuelles qui ont le vent en poupe.

C’est précisément contre une HISTOIRE SPECTACLE CHOC ET TOC que les auteurs des HISTORIENS DE GARDE sortent leurs griffes.

Ils épinglent en particulier LORÀNT DEUTSCH, comédien de son état, dont le livre MÉTRONOME vendu à 2 millions d’exemplaires a servi de trame à une adaptation télévisuelle sur France 5.

Ils dénoncent des erreurs factuelles commises pour faire passer une vision réactionnaire et royaliste de l’histoire. D’ailleurs dans un passage assez savoureux de leur livre ils lui proposent un tutorat d’histoire avec « des archives pour les nuls ».

Patrick BUISSON, lui, est un ancien journaliste d’extrême-droite de la rédaction MINUTE, et dirige aujourd’hui la chaîne HISTOIRE favorable à des émissions sur les « grands hommes » et « l’identité nationale ».

Franck FERRAND règne comme historien de garde sur Europe 1 comme sur France 3. Son documentaire sur la révolution « ROBESPIERRE, BOURREAU DE LA VENDÉE » est passé 4 fois en moins d’un an sur FR3.

Eric ZEMMOUR, chroniqueur de « la nouvelle garde » réactionnaire, n’est pas non plus épargné, ni Stéphane BERNE dont la « popularisation » de l’histoire passe par des récits people et des « histoires de coucherie ».

A l’histoire spectacle de ces « vulgarisateurs » qui «  arrangent » l’histoire au gré de leur idéologie, les auteurs opposent l’émission historique « LE TEMPS DES CATHÉDRALES » de Georges DUBY fin 1970, ou actuellement LES RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE de BLOIS, qui présentent un  espace échange de qualité entre historiens professionnels et le public, ou encore la FABRIQUE DE L’HISTOIRE sur France CULTURE ou les 200 ans d’HISTOIRE sur France Inter, dont l’audience cependant pèse bien peu comparé aux millions de spectateurs rassemblés par L.Deutsch, F. Ferrand ou S. Bern.

C’est donc l’audimat qui fait la loi et ouvre le champ aux visions manipulées de l’histoire de nos historiens de garde qui s’inspirent des précurseurs comme Alain Decaux .

QUESTIONS

-      Aurore Chéry , Puisque vous êtes convaincue de l’utilité sociale de l’histoire, Quelle serait pour vous une bonne « popularisation » de l’histoire ?

-      Que peut-on faire contre cette domination médiatique des « stars de la télé » ?

-      En quoi consiste pour vous l’utilité sociale de l’histoire ?

-      Votre livre ne ressemble-t-il pas à un combat d’un pot de terre contre un pot de fer ?

** Le titre « Historiens de garde » se réfère au pamphlet de Paul NIZAN, écrit en 1932, contre les philosophes idéalistes déconnectés du réel qu’il appelait « les chiens de garde » . Plus récemment le film « Les nouveaux chiens de garde », a éveillé l’indignation citoyenne. Il s’agit de l’adaptation d’un livre de Serge Halimi qui dénonce la connivence entre journalistes et politiques.