On en parle

Théâtre débat du 22 Mars 2014

BIENVENU DANS L'ANGLE ALPHA

Jean-Paul KARSENTY
1/ J'ai une grande considération pour Frédéric Lordon et ses travaux.
Aux diverses expressions de la servitude dans la relation au travail (investissement psychique de la tristesse, obéissance heureuse, intériorisation de la contrainte,...), bien scénarisées, j'aurais tendance à penser qu'une nouvelle expressionn de "capture de soi" a enflé depuis une génération, expression que je nommerais provisoirement une "auto-objectivation de soi" à travers le développement de nouvelles formes de l'interaction homme-machine (un peu dans l'esprit de ce que pense J-M. Besnier), du fait en particulier de l'invasion algorithmique et du prochain "système de l'internet aux 100 milliards d'objets internconnectés". Je ne sais pas comment F. Lordon recevrait une telle proposition et l'analyserait du point de vue de ce que cette nouvelle expression de servitude devrait, selon lui, plutôt au système capitaliiste néo-libéral et ce qu'elle devrait plutôt à une dynamique disons de type anthropologique (le filtre spinoziste serait évidemment bienvenu dans cette réflexion).
Enfin, dans la même veine, j e dois dire que je partage avec lui l'importance d e développer un esprit de vigilance et de résistance à propos de la fixation du désir, fixation qui émascule la diversité de ses expressions, bref la liberté et la singularité.

2/  Idée: débats possibles entre Pierre-Michel Menger et Bernard Stiegler sur le rôle du développement de  l'algorithmisation dans le travail, ou sur la figure de l'amateur, ou encore sur l'économie de la contribution.... Controverses intéressantes assurées!

3/  Judith Bernard, enfin. Lumineuse d'intelligence et de sensibilité au cours du débat! Une "intranquillité" et une exigence personnelles de bien belle qualité! Donc, promesse d'un bel avenir..., libre!