Pourquoi les BRIC changent le monde

Samedi 23 mars à 10H15

CAFÉ SOCIÉTÉ

Médiathèque Anne Fontaine, Antony *
Invité : Alexandre KATEB, économiste, auteur de
"Les nouvelles puissances mondiales. Pourquoi les BRIC changent le monde",
éditions Ellipses
Thème : Pourquoi les BRIC changent le monde

Alexandre Kateb est économiste, diplômé de l'Ecole Centrale à Antony et de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Il dirige un cabinet financier et enseigne l’économie et la finance à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, à l'Ecole Supérieure de Gestion, et à l'Institut Algérien des Hautes Etudes Financières. Il est polyglotte et parle le russe, l’arabe, l’anglais et le français.

En 2001, l’économiste Jim O’Neill de la banque Goldman Sachs forgeait l’acronyme BRIC pour désigner un ensemble formé de quatre pays : le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. Ces quatre pays devaient selon Jim O’Neill être associés au G7 – le club des économies industrialisées – en raison de leur importance économique, démographique et territoriale.
Ces nouvelles puissances ont remarqua­blement bien résisté à la crise économique et financière mondiale et leur rôle a été consacré par le G20. Les BRIC qui se sont encore enrichis d’un S pour South Africa sont en effet avec d’autres grandes puissances émergentes ­(Indonésie, Mexique, Turquie, Afrique du Sud) au coeur de la « grande convergence ».
En réalité, ce qui s’est joué dans cette crise, c’est un basculement du centre de gravité économique de la planète qui met fin à deux siècles de domination occidentale sur le monde. Et si le temps de la « Grande convergence » était venu ?

QUESTIONS :

Pourquoi les BRICS  ont résisté à la crise ?

Les BRICS par leur taux de croissance et leur empreinte écologique ne contribuent-elles pas à la destruction de la planète ?

Que font ces nouvelles puissances mondiales pour réduire les inégalités sociales croissantes dans leurs pays ?

Pourquoi cette course à la croissance n’a-t-elle pas globalement réduit la faim dans le monde ?