Vegane, Carnivore

VENDREDI 24 Novembre, 19H45

Médiathèque Anne Fontaine, 20 rue Maurice Labrousse, 92 Antony (à 20 mn de la Gare du Nord, à 25 mn du Châtelet, à deux pas de la gare d’Antony, parcours fléché)

Cycle: Le monde en question

THÈME: Végane, Carnivore, quelle alimentation pour demain ?

Invités: Martin PAGE, écrivain, auteur de “LES ANIMAUX NE SONT PAS COMESTIBLES”
et Jocelyne PORCHER, directrice de recherche à l’INRA, co-auteure de “ENCORE CARNIVORES DEMAIN ?”

Débat contradictoire animé par Rencontres et Débats Autrement
Scandales alimentaires à répétition, système intensif peu respectueux du bétail, souffrance animale dans les abattoirs… La consommation de viande n’a jamais autant été décriée, et les consommateurs montrés du doigt.  Les mangeurs de viande doivent-ils dès lors consentir à l’élevage industriel en achetant leur viande en supermarché ou, pris par la culpabilité, doivent-ils renoncer à la viande et suivre les injonctions des véganes, au nom de la justice sociale ?

LES ANIMAUX NE SONT PAS COMESTIBLES (Robert Laffont, 2017) de Martin PAGE 
Récit du parcours de l'auteur vers le véganisme qui présente la cause animale comme une lutte politique et éthique mais aussi joyeuse et inventive. En racontant son quotidien l’auteur informe sur la nutrition, en montrant que le véganisme est accessible et gourmand et que la lutte pour les animaux est une question de justice sociale. 
Martin Page est écrivain, auteurs de romans et de littérature jeunesse.
 
ENCORE CARNIVORES DEMAIN ? Quand manger des animaux pose question au quotidien (Editions QUAE, 2017) 
de Jocelyne Porcher et Olivier Néron de Surgy
« Ne tuez plus d’animaux ! » Cette requête, Pythagore la lançait déjà il y a vingt-cinq siècles. Entre interdire des pratiques telles que la vivisection, la corrida, la chasse ou l’abattage rituel et nous priver de bons rôtis, pour beaucoup il y a un fossé ! Pour d’autres, il faut bannir toute utilisation d’animaux, même pour se nourrir ; tel est le credo du véganisme. Pourquoi cette mode végane ? Pour empêcher nos cancers et sauver la planète, disent les adeptes. Mais comment se passer de l’élevage ? Ce livre expose les problèmes et les bienfaits de la domestication, et esquisse des scénarios de changement dans notre alimentation et dans nos relations avec les animaux pour les prochaines décennies. 
Jocelyne Porcher est sociologue, chargée de recherches à l’INRA. Elle a été éleveuse de chèvres, salariée en production porcine et technicienne agricole en bio avant de faire de la recherche.

DEBAT CONTRADICTOIRE avec Jocelyne PORCHER et Martin PAGE

Introductions et Questions

THÈME : Végane, Carnivore, quelle alimentation pour demain ?

Avant de lancer ce débat contradictoire je vous présente brièvement nos deux invités. Malgré  trois points communs – leurs parcours atypiques, leur amour des bêtes et leur détestation des grandes multinationales avec leur course au profit à travers leur production de masse – ils ont des positions diamétralement opposées. 

Jocelyne Porcher est directrice de recherches à l’INRA-Montpellier. Sa spécialité de recherche sont les relations éleveurs-animaux. Mais pour une chercheuse à l’INRA elle a un parcours atypique, puisqu’elle commence comme éléveuse de brebis, puis agricultrice, par la pratique donc. Elle s’achète une ferme avec une amie, puis un cheptel de brebis et produit du lait et du fromage. Elle raconte cette aventure dans « Vivre avec les animaux, une utopie pour le XXe siècle », sorti en livre de poche à la Découverte. Hélas, cette expérience prend fin. Mais elle lui laisse le goût de recherche pour approfondir cette pratique. Elle commence des études agricoles tout en gagnant sa vie comme technicienne dans l’industrie porcine, puis dans l’agriculture bio. Une fois son diplôme d’ingénieur agricole en poche, elle trouve un travail à la Bergerie Nationale de Rambouillet comme chargée de mission sur le bien-être animal. Cette nouvelle expérience lui fournit la base pour sa thèse "Eleveurs et animaux, réinventer le lien", parue en 2002 aux éditions PUF, et qui a obtenu le prix  « Monde :  recherches universitaires ». Depuis elle a écrit beaucoup d’autres livres le dernier étant  Encore carnivores demain ? en 2017.

Martin Page, écrivain, a lui aussi un parcours atypique. Avant la publication de son premier roman à 25 ans, il se promène quelques années à l’Université en dilettante papillonnant entre psycho-philo-socio, droit et anthropologie. Tout en vivotant de petits boulots :

gardien de nuit, homme de ménage sur des festivals  ou surveillant dans des collèges et lycées.

Puis il décide de vivre de sa plume. Et cela lui réussit

Il publie ses deux premiers romans sous le pseudonyme Pit  AGARMEN. D’autres s’en suivent sous son vrai nom. Ils sont traduits dans une dizaine de pays. Il écrit aussi des livres pour la jeunesse. Juste un titre comme exemple : Le Zoo des légumes, paru à  L'école des loisirs (2013). Il est en route pour devenir végane.

Son dernier livre « LES ANIMAUX NE SONT PAS COMESTIBLES » paru aux prestigieuses éditions   Robert Laffont, il raconte comment d’écolo il est d’abord devenu végétarien. puis végane,  ce qui implique de renoncer non seulement à la viande mais à tous les produits animaux,  lait,  beurre et fromage, œufs, vêtements de cuir ou pulls  mohaires.

Aujourd’hui il est « paxé » avec Coline, ils travaillent sur un livre de délicieuses recettes véganes, et ils ont un petit garçon Cyrius de deux ans qui mange végétarien pour le moment, après on verra..

QUESTIONS

 1° Après les scandales de maltraitance des animaux dans les abattoirs, les alertes sanitaires - obésité, grippe aviaire, résidus d’hormones de croissance, d’antibiotiques dans la viande et dans le sol - ne faudrait-il pas du moins réduire sinon abolir notre consommation de viande ?

A ce propos, le think tank politique TERRA NOVO a lancé hier un appel aux consommateurs de réduire de moitié leur consommation de viande (appel et enquête dans le Monde du 23 novembre 2017).

 2° Prenons le scénario radical de l’abolition de l’élevage et de la » libération animale » réclamés par les « abolitionnistes », que deviendraient alors tous les bovins, porcs, poules, canards, etc ?

 3° 2e scénario : Si nous parvenions à réduire de moitié notre consommation de viande, serait-il possible de revenir alors à l’élevage traditionnel à la ferme avec pâturages et abattoirs à proximité réglementés et surveillés ?

 4° Sans l’élevage industriel de masse comment combattre la FAIM DANS LE MONDE ? 1 MILLIARD d’humains souffrent de malnutrition dans le monde, tendance croissante ! Comment les nourrir ?

 5° LES ANIMAUX SONT-ILS NOS ÉGAUX ? Devons-nous libérer comme jadis les esclaves et plus récemment les femmes en leur accordant un statut juridique d’êtres sensibles et intelligents , un statut semblable au nôtre ?

QUESTIONS  pour Martin PAGE :

1° POURQUOI  pour vous être VÉGANE est avant tout une affaire d’IMAGINATION ?

2° Que répondez-vous à ceux qui disent que les VÉGANES sont LIBERTICIDES ?

3° Quelle est votre position face à ceux qui veulent améliorer les conditions d’élevage des bêtes destinées à l’abattage.