La mise à mort du travail

CINE DEBAT 19 déc. 2009 avec Jean Robert VIALLET et Vincent de GAULEJAC

LA MISE A MORT DU TRAVAIL, 3e volet LA DEPOSSESSION
 
DÉBAT : QUELLE RELATION ENTRE LES ACTIONNAIRES ET LE STRESS AU TRAVAIL ? 
 

Le film de ce soir est le 3e volet d’un triptyque au titre général
La Mise a Mort du Travail dont les 2 premiers volets – LA DESTRUCTION et L’ALIENATION - ont été programmés par FR3 aux heures de grande écoute. Nous avons choisi de montrer ce troisième volet - LA DEPOSSESSION - parce qu’il n’est passé qu’à 23H le lendemain, et beaucoup l’ont peut-être raté.
Un titre comme La Mise a Mort du Travail annonce rien de bon. Qu’est-ce qui va mal au TRAVAIL, alors qu’on aurait pu s’attendre à ce que le PROGRÈS TECHNOLOGIQUE nous facilite les tâches. Mais c’est le contraire, on compte plus de 1000 tentatives de suicide – dont 500 réussies - sur une période de 5 ans, ce qui fait une moyenne de 10 par mois.
C’est un phénomène INÉDIT que certains pourtant tentent à banaliser en le comparant au taux de suicides dans l’ensemble de la population. Mais au lieu de pousser les gens au désespoir,
le travail ne devrait-il pas plutôt être GRATIFIANT, ne devrait-il pas avoir un SENS pour l’individu comme pour la collectivité?
Qu’est-ce qui a changé depuis le début du capitalisme industriel et depuis que des philosophes comme Adam Smith ou Max Weber lui ont attribué une certaine ÉTHIQUE ? C’est peut-être le fait que l'économie n'est plus au service de l'homme, mais l'homme au service de l'économie. Vivian Forester l’avait bien dit dans son livre l’Horreur Économique (1996).
Peut-être ce film fait comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là, à savoir à cette résignation générale et fatale. Pour JR VIALLET il ne s’agit pas d’accuser les BOURREAUX et de désigner les VICTIMES, ou de montrer que les patrons sont des vilains voyous. On voit justement que c’est le patron qui est paradoxalement le maillon faible : c’est lui qui est soumis le premier à la pression des actionnaires et qui est obligé de décréter la mobilisation générale pour atteindre ses objectifs.
On comprend à travers ce documentaire en quoi c’est le SYSTÈME économique actuel qui engendre le STRESS des salariés, un stress provoqué par le TOUJOURS PLUS et SANS LIMITES des actionnaires et d’un système qui prône la croissance, alors que notre planète malade devrait nous inciter à aller vers la DÉCROISSANCE.. On voit que les gens sont isolés, mis en concurrence les uns avec les autres, et se résignent à ce qu’un penseur du 17e siècle, La BOËTIE, aurait appelé la servitude volontaire . Servitude pourquoi ? pour ne pas perdre son boulot, bien sûr. Les patrons eux-mêmes sont pris dans l’engrenage, puisqu’ils dépendent des actionnaires qui font la pluie et le beau temps.
Rares sont les films qui montrent ce qui se passe dans cet univers fermé des entreprises privées. Il faut déjà pouvoir y entrer, et JR VIALLET vous dira comment il a fait, non seulement pour rentrer dans cet univers, mais pour s’y immerger pendant deux ans. On peut le féliciter d’abord pour ce premier film, mais aussi pour le courage d’avoir choisi cette matière assez ordinaire : filmer le travail dans un petit groupe d’entreprises assez banales – Carglass ou Fenwick - ce qui revient à filmer le QUOTIDIEN, là où ne se passe rien D’EXTRAORDINAIRE.
Mais le travail fait justement notre quotidien, et nous nous résignons à ce travail comme à quelque chose qui nous dépasse et que nous ne comprenons pas vraiment, alors que nous en sommes les acteurs - trop souvent réduits à de simples rouages.
Dans ce film JR VIALLET donne la parole à deux de nos précédents invités à RENCONTRES ET DÉBATS AUTREMENT, à CHRISTOPHE DEJOURS, psychanalyste et professeur au CNAM, auteur de ce bestseller écrit il y a dix ans et réédité en 2009 - SOUFFRANCE EN FRANCE. Vous trouverez un synopsis de ce débat  :
L’autre décrypteur de ce qui se passe dans le monde du travail, c’est le sociologue VINCENT DE GAULEJAC qui nous fait l’honneur de venir pour la 2e fois aux RENCONTRES ET DEBATS AUTREMENT. Nous l’avons reçu en juin dernier pour son livre , et vous trouverez une vidéo de cette rencontre . Vincent de Gaulejac est directeur du Laboratoire de changement social et professeur de sociologie à l'université Paris VII. Il a écrit une quinzaine d’ouvrages dont LA LUTTE DES PLACES, LE COUT DE L’EXCELLENCE ou QUI EST JE ? paru en 2009. Les titres en disent long sur le contenu de ses livres.
La parole est à nos deux invités, puis au public…..