Le neuromarketing 1

Samedi 12 mars 2011

PROJECTION-DEBAT avec HUBERT PUJET, consultant en marketing et créativité
FILM de  : NEUROMARKETING, LES CITOYENS SOUS INFLUENCE ?
 
Laurence Serfaty, auteure du documentaire, a dû nous faire faux bond de façon imprévue en se rendant à un festival de Stockholm où son film est présenté. Vous trouvez sa biographie sur notre site avec interview et article sur son film : http://rencontres-et-debats-autrement.org/index.php?page=laurence-serfaty
 
Nous avons eu la chance d’avoir comme deuxième invité HUBERT PUJET, qui connaît bien les stratégies du marketing. Actuellement il travaille comme consultant en créativité, animateur et coach pour dirigeants surmenés. Au CNAM il a développé un séminaire pour prévenir le stress et le burn out des managers.
http://rencontres-et-debats-autrement.org/index.php?page=hubert-pujet
 
Aux R&DAutrement nous avons déjà fait un CINÉ-DÉBAT sur LE TEMPS DE CERVEAU DISPONIBLE de Christophe Nick où il était question de la fameuse phrase de Patrick Lelay, PDG de TF1, résumant l’objectif de sa chaîne: « Notre mission consiste à capter le temps de cerveau disponible de nos spectateurs pour le vendre à Coca-Cola ».
http://rencontres-et-debats-autrement.org/index.php?page=le-temps-de-cerveau-disponible
 
Ce qui fait dire à Bernard Stiegler : «  notre conscience est devenue une marchandise »
http://rencontres-et-debats-autrement.org/index.php?page=intro-bernard-stiegler
 
Le film de L. Serfaty évoque l’histoire du marketing qui naît en fait avec l’industrialisation et la production massive des objets. C'est la crise de 1929 qui a permis l’envol des techniques de marketing qui est alors devenu offensif, puisqu’il s’agissait d’éliminer les concurrents pour survivre. En fait c’est le neveu de Freud, Edward BERNAYS, émigré aux Etats-Unis, qui a inventé le marketing à la fois politique et économique, dans ces années 1920/30. En adepte de l’ultralibéralisme il a détourné la découverte de son oncle de l’inconscient et du désir pour l’appliquer au MARKETING.
Il est d’abord devenu conseiller de la CIA, puis milliardaire comme consultant des trusts américains, à commencer par un fabriquant de cigarettes. Pour relancer l’économie après la grande dépression de 1929, il a trouvé le moyen de booster les décisions d’achat des consommateurs en jouant sur leurs pulsions. Sa stratégie de vente suscite la pulsion d’achat même en dehors de tout besoin et fidélise les acheteurs à une marque.
 
Dans le film de L. Serfaty on compare d’ailleurs la religion à la fidélité pour une marque. Dans les deux cas les fidèles ont le sentiment d’appartenir à un groupe. Et si l’on croit la BUYO-LOGY du gourou danois des techniques du marketing, MARTIN LINDSTROM, ça marche. Car le marketing cible nos émotions en éliminant la raison.
Le neuromarketing a ceci de particulier qu’il se propose de capter les émotions des acheteurs potentiels face à tel ou tel produit tout en enregistrant les décisions d’achat au moyen d’encéphalogrammes et IRM (imagerie cérébrale).
Les neurosciences mises au service du neuromarketing observent et évaluent les comportements des consommateurs face à telle ou telle publicité en direct, grâce aux électrodes implantées.
Cependant, d’après Hubert Pujet, certaines publicités ont un succès retentissant sans pour autant déclencher un accroissement des ventes. L’humain est heureusement complexe et réussit à détourner certaines manipulations. Ce qui pose problème ce sont les dernières études des neurosciences visant à décrypter nos pensées, comme c’est le cas des recherches en cours sur l’autisme. C’est évidemment la porte ouverte aux manipulations dans tous les domaines, y compris le marketing en passant par les interrogatoires de police.
La question est comment y résister. C’est le sujet du débat pour lequel Hubert Pujet va appliquer une nouvelle méthode de groupe plus participative que la méthode habituelle questions/réponses.
En tous les cas notre vigilance citoyenne est plus que jamais nécessaire.
 
Voici les références de la présentation du débat de Hubert PUJET :

1) Découvrir WR Bion explorateur de la pensée par Nicola Geismann édition Eres 2001
2) Bion à la Tavistock  par Francesca Bion edition Ithaque
3) La France surendettée ? ( Plus de liens, moins de biens )  par Hervé MOREL,  éditions des petits matins
4) Le grand fumeur et sa passion par  Odile Lesourne  aux PUF
5) la genèse des addictions par  Odile Lesourne  aux PUF
6) Les jeux du pouvoir et du désir dans l'entreprise par Eugène Enriquez  aux éditions Desclée de Brouwer
7) Les films de Jim Jarmush "Dead man" qui raconte la conquête du grand ouest américain et celui de Wim Wenders "a land of plenty" qui montre le quotidien de la plus grand partie des américains dits "moyens".
 
 Neuromarketing, des citoyens sous influence ?
documentaire de 53 min.
                   
Résumé :
Notre cerveau, cible préférée des marketers, semble menacé d'un décryptage toujours plus efficace. Parce que les études de marché ne garantissent pas le succès d'un produit, les marketers se tournent désormais vers les sciences du cerveau. Objectif avoué : décrypter notre subconscient pour mieux connaître nos désirs.

En utilisant des techniques comme l'imagerie à résonance magnétique, il s'agit d'identifier les publicités et produits qui nous séduisent et ceux qui nous déplaisent. Véritable menace de manipulation ou auto-argument de vente un peu fumeux du marketing ? Si le débat n'est pas tranché, le neuromarketing doit rester sous surveillance. Car certaines applications des neurosciences, mal utilisées, pourraient porter un nouveau coup aux libertés individuelles. De la France aux Etats-Unis, en passant par l'Italie et le Royaume-Uni, le film scrute ce nouvel avatar de la société de consommation.