POURQUOI LE VIVANT N'EST PAS REDUCTIBLE AUX ALGORITHMES ?

Vendredi, 26 janvier  2018, 19H45

Café de la Mairie, 8, Place St Sulpice, Paris 6e, métro : St Sulpice, Saint-Germain

THÈME:  POURQUOI LE VIVANT N’EST PAS RÉDUCTIBLE AUX ALGORITHMES ?

INVITÉ : Miguel BENASAYAG
  , philosophe, chercheur en épistémologie et neurosciences, psychanalyste, auteur de « La singularité du Vivant », Le Pommier, octobre 2017, et « Cerveau augmenté, l’Homme diminué », La Découverte, 2016 .

L'époque qu'il nous est donné de vivre, à nous, les hommes et les femmes, mais aussi aux animaux et aux paysages, est exaltante autant qu inquiétante. Après celles du langage et de l'écriture, une troisième révolution est en cours. 
Depuis les domaines du digital ou de la biologie moléculaire, on nous annonce que tous les mécanismes biologiques pourraient enfin être révélés ; l'immortalité serait à portée de main. Bientôt, on se débarrassera de nos corps encombrants et malades, simples agrégats d'information, au profit d'une vie meilleure, post- organique, où tout serait calculable, prévisible, maîtrisable. Le temps serait venu, ni plus ni moins, de se passer du monde réel et du vivant lui-même, désormais réductible à ses composants, à une mécanique. Mais ce réductionnisme forcené n'est-il pas dangereux pour la vie elle-même, pour nos cultures, pour nos rythmes ? Le sens et le désir ne sont-ils pas intimement liés au vivant ? 
Contre cette perte de sens et la frénésie du vivant augmenté qui nous menacent, Miguel Benasayag invite à déployer une interface entre le digital et la vie réelle. Le modèle organique proposé se veut ainsi une contribution dans la production nécessaire d'un nouveau paradigme - penser une technique qui prenne en compte la singularité du vivant, son unité, et cohabite pleinement avec lui.

Bienvenus  à cette nouvelle rencontre – la cinquième – avec Miguel Benasayag que je présente pour ceux qui ne le connaissent pas encore.
M.B est franco-argentin, ancien résistant guévariste de la lutte armée contre la dictature militaire en Argentine dans les années 70, ce qui lui a valu d’être arrêté et torturé, et c’est par une chance inouï qu’il est toujours vivant. C’est parce que sa mère d’origine française avait pris la précaution de lui transmettre cette deuxième nationalité, grâce à laquelle il a été échangé dans un deal politique avec la France contre deux sœurs religieuses assassinées par les militaires. Arrivé en France Miguel BENASAYAG a continué son engagement politique. Il est cofondateur du collectif « Malgré tout » et du Manifeste des Indiens sans terre au Brésil et en Argentine. Il est aussi philosophe, psychanalyste dans la mouvance de l’anti-psychiatrie de Deleuze et Guattari, il a étudié  la médecine et les neurosciences, écrit une quarantaine de livres et a animé des Universités Populaires de la Cité des 4000 à la Courneuve ou celle de Ris Orangis, mais aussi des mouvements de coopératives comme à Turin en Italie, et depuis 2010 la coopérative  Lavaca <http://www.lavaca.org/> , à Buenos Aires. 
 Sans jamais embrasser une carrière académique, M.B. cherche à créer  et  à accompagner des mouvements de résistance  « dans une époque obscure », titre d’un de ses livres: « l’Engagement dans une époque obscure » que nous avons présenté au Café du Pont Neuf il y a quelques années. 
Son dernier livre, « la singularité du vivant », s’inscrit dans un cycle sur l’impact des nouvelles technologies sur l’homme post-moderne, où il croise les fers avec les transhumanistes, à commencer avec « Organismes et Artefacts », puis « Fabriquer le vivant ? » (co-écrit avec Pierre-Henri Gouyon), dont nous avons parlé dans le cadre de notre propre UP à la Mairie de 2e »Demain, quels Humains ? » 
Ont suivi en 2016 « Cerveau augmenté, l’homme diminué » et en 2017 « la Singularité du Vivant » avec une préface de Jean-Michel BESNIER, auteur de « Demain, les posthumains ? » et une post-face par le mathématicien Guiseppe LONG0, deux chercheurs associés avec lui dans un groupe de recherche en épistémologie.
 
QUESTIONS :
Qu’implique l’affirmation : « Tout n’est qu’information ? »
Quelle différence y a-t-il entre l’hybridation entre technique et organismes vivants et assimilation ?
En quoi da conception du Vivant se distingue-t-elle du VITALISME ?