ChatBot le robot

Vendredi 3 février 2017, 19H45
Centre d’animation de la Place des Fêtes, 2-3, rue des Lilas, Paris 19e,métro : Place des Fêtes

THÉÂTRE-DÉBAT : CHATBOT LE ROBOT, drame philosophique en 4 questions et 5 actes de Pascal CHABOT, philosophe
Interprété par Isabelle MESTRE  et Christophe MILESCHI 

Suivi d’un Débat avec Olivier LANDAUspécialiste de l’automatisation du travail, proche de Bernard STIEGLER

THÈME : LES ROBOTS - MENACE OU LIBÉRATION ?

 
Bienvenus à ce nouveau théatre-débat avec la pièce du philosophe Pascal CHABOT  qui a écrit un drame philosophique en 5 actes et 4 questions qu’il a intitulé « CHATBOT LE ROBOT ». Il suffisait d’ajouter un simple “T” à son propre nom Chabot pour  devenir Chatbot, à savoir un robot parlant.
 
Il a imaginé des chercheurs ne créant pas seulement d’excellents joueurs d’échecs ou de poker - mais pourquoi pas un robot-philosophe. Cependant cette capacité de s’interroger, de douter, bref, de philosopher pourrait-elle vraiment être remplacée par l’intelligence artificielle ?
Cela reviendrait à remplacer le philosophe Pascal Chabot par CHATBOT LE ROBOT.
 
Dans cette pièce Pascal Chabot tend un miroir à l’homme  à travers les réponses que donne le robot à ses examinateurs.
Il leur dit qu’ils ont une fâcheuse tendance à se soumettre aux idoles qu’ils ont eux-mêmes créés, que se soient des Dieux ou des Robots. Ne sont-ils pas déjà en train de prendre les robots comme modèles ?
La rationalité algorithmique des robots n’est-elle pas déjà devenue la norme, à l’école comme au travail ou à la bourse?
Cette tendance à la servitude volontaire des hommes pourraient bien devenir un piège, et il sera alors facile pour les robots de prendre le dessus.
Les robots seront-ils bientôt la 4e blessure narcissique de l’homme après Copernic, Darwin et Freud ?
Il est temps de réfléchir de ce que nous voulons faire des robots.
 
Mais écoutons d’abord nos deux acteurs : Isabelle Mestre et Christophe Mileschi. Ils ont fait une adaptation de la pièce qui sera suivie d’un débat avec notre invité Olivier LANDAU, spécialiste de l’automatisation du travail et proche du philosophe Bernard STIEGLER qui a consacré ses trois derniers livres au devenir du travail.