La dernière ordonnance

Vendredi, 30 janvier 2015, à partir de 19H45
Centre culturel de la Place des Fêtes, 2, rue des Lilas, Paris

THEÂTRE-DÉBAT

THÈME: LA DERNIÈRE ORDONNANCE DU DOCTEUR NIETZSCHE (1H)
La nouvelle comédie philosophique de l’humoriste philosophe Pierre CLEITMAN  comédien et auteur, en avant-première parisienne.
 
Pierre Cleitman est un passionné de l’histoire et de la philosophie qui partage sa vie entre le 20ème arrondissement de Paris et la ville de Bâle en Suisse. C’est peut-être en Suisse d’ailleurs qu’il a attrapé son humour laconique de pince-sans-rire propre aux Suisses, sans oublier l’humour yiddish.
C’est un auteur, comédien, musicien, en tout cas un saltimbanque du spectacle qui présente ses seul-en-scène un peu partout dans des pays francophones, mais aussi à Berlin, Amsterdam, au Luxembourg…. A Paris c’est  au théâtre du Rond Point qu’il a présenté ses solos qu’il appelle des « conférences extravagantes »
C’est peut-être la ville de Bâle où il réside le plus souvent, qui a donné à Pierre Cleitman l’idée de  consacrer une de ses conférences au philosophe allemand, car c’est à Bâle où Nietzsche a enseigné la philologie pendant quelques années avant que sa maladie l’en ait empêché, En tout cas il doit se sentir quelques connivences indéniables pour lui consacrer son temps comme il l’avait d’ailleurs fait avec Descartes dans « Le Sens de l’humour chez Descartes ». Alors place à la surprise, car je découvre cette création comme vous, puisqu’il s’agit d’une avant-première parisienne.
Questions pour le Débat:
Comment cous est venue l’idée de faire une « conférence » humoristique sur Nietzsche, le grand malade ?
Quelles sont les traces de Nietzsche dans la ville de Bâle ?
Comment tirer parti de sa ou ses maladies pour vivre encore plus intensément ?
Quels sont les points cruciaux dans la vie de Nietzsche ?
 
Texte de présentation
C’est paradoxalement - mais est-ce vraiment un paradoxe- dans les derniers mois de sa vie lucide, juste avant de sombrer dans la folie, que Nietzsche va définir avec le plus grand luxe de détails les conditions nécessaires à la conquête et au maintien de la santé, de la grande santé. Des conditions très concrètes : que faut-il boire et ne pas boire ? Manger ou ne pas manger ?  Avec qui est-il permis de parler et quand faut-il absolument se taire ? Dans quelle ville peut-on le mieux penser? Dans quelle langue et sous quel climat? Et surtout, art suprême, comment tirer parti de sa ou ses maladies pour vivre encore plus intensément ? Au rebours des conseils de modération, loin de la médiocrité du « juste milieu », c’est tout un art paradoxal de la nuance et de la subtilité au cœur même de l’excès qui nous est proposé. D’une actualité, ou plutôt d’une inactualité toujours brûlante !