Pierre CLEITMAN

Auteur, comédien, musicien, passionné d’histoire et de philosophie, Pierre Cleitman a créé un genre nouveau : la conférence extravagante, qui mêle la réflexion philosophique et l’humour.



Invité le 3 décembre 2010
Invité le 1er Mai 2011
Invité le 15 avril 2012
Invité le 14 Avril 2013
Invité le 30 janvier 2015
« Mon idée est de faire rire les gens sans les prendre pour des abrutis », explique Pierre Cleitman. Il apporte la preuve incongrue que «tout est dans tout et réciproquement», comme le disait Pierre Dac, en associant le plus naturellement du monde des idées aux antipodes les unes des autres.

LA DERNIERE ORDONNANCE DU DOCTEUR NIETZSCH
LE 22 A ASNIERES
LE RETOUR DE LA PENSEE MAGIQUE...

Pierre Cleitman a présenté quelques-unes de ses Conférences extravagantes au Théâtre du Rond Point dans le cadre de la saison consacrée au RIRE dont Le Sens de l’humour chez Descartes, Le Yin et le Yang dans les relations franco-allemandes, et L’Amour platonique dans les trains.

Biographie :
Né en 1948 à Paris, Pierre Cleitman étudie la philosophie à la Sorbonne et découvre, lors de l'été brûlant de 1976, les plaisirs conjugués du théâtre et de la musique.
Il commence sa carrière comme musicien, et s'illustre à l'accordéon diatonique dans un répertoire allant des madrigaux italiens aux chansons de Gainsbourg, en passant par les musiques traditionnelles yiddish, toscanes et galiciennes.
Son intérêt pour le théâtre grandit alors qu'il travaille comme directeur musical de Da geht ein Mensch (mis en scène par Miriam Goldschmidt, 1991), et de La Nuit des rois (William Shakespeare, mis en scène par Georg Darvas, 2001). Il travaille sous les directions de Yolanda Meier, au Modern Dance Theater de Bâle, de Miriam Goldschmidt pour Mon Petit déjeuner avec Marc Chagall, et de Marc Feld pour Kratochvil.
En 2003 il interprète Le Lumbago chez Baudelaire, mis en scène par Marc Feld au Théâtre du Rond-Point, dont l'humour annonce celui de ses "Conférences extravagantes" également représentées au théâtre du Rond-Point et publiées aux Éditions de l'Amandier, dans la collection Les Carnets du Rond-Point.

Le   Sens   de l’humour   chez   Descartes

Notre philosophe national aurait-il de l’humour ?
Oui, répond Pierre Cleitman. Et un humour d’autant plus ravageur qu’il nous arrive pour ainsi dire intact, protégé et même bonifié par plus de trois siècles de méconnaissance quasi- unanime ! « Le bon sens est la chose au monde la mieux partagée, car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont. »