Le bonheur: mode d'emploi ?

Samedi 16 Mai 2015, 10:30  

Séance filmée dans le cadre de l’Université Populaire TNT ParisTV
En collaboration avec la MAIRIE du 12e et CINAPS TV
La séance sera transmise en différé par CINAPS TV sur la TNT
Mairie de Paris du 12ème, salle des fêtes,
130, Avenue Daumesnil, 75012 Paris, metro: Dugommier, Daumesnil ou Montgallet, bus n° 29 (arrêt devant la mairie)

THÈME: Le BONHEUR, mode d'emploi ?
INVITÉS : Myriam ILLOUZ
, psychanalyste, conférencière à l’Université Populaire de Michel Onfray à Caen
Roland GORI, psychanalyste, professeur émérite de psychopathologie clinique à l’Université Aix-Marseille, initiateur de l’Appel des Appels

Bienvenus à cette nouvelle séance de notre Université Populaire où nous essayerons de répondre à la question si le bonheur peut être réduit à un simple mode d’emploi. Merci à la Mairie 12e de nous accueillir. Merci à nos deux invités de marque, tous deux psychanalystes, de nous parler de cette quête frénétique du BONHEUR devenue la norme.
Merci à MYRIAM ILLOUZ qui est psychanalyste freudienne et conférencière à cette autre Université Populaire, celle de Michel ONFRAY à Caen. En tant que clinicienne elle nous parlera du droit d’être malheureux au mépris de « l’attitude positive » devenue l’impératif catégorique de l’homme du 21e siècle.
Merci à Roland GORI, psychanalyste, initiateur de l'Appel des Appels, qui a réuni les résistants au démantèlement du secteur public et aux pressions accrues sur les salariés. Il est aussi l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont le dernier en date est un livre sur le BONHEUR, où il pose la question à quoi nous devons renoncer pour être heureux:Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ? <http://www.editionslesliensquiliberent.fr/f/index.php?sp=liv&amp;livre_id=84>
Aujourd’hui L’HOMO ECONOMICUS, entrepreneur de lui-même,  est chargé de prendre son capital humain en mains et de produire sa propre satisfaction. Tout citoyen ou salarié est invité à « positiver » son sort en vue d’une « économie positive » à l’aide d’une « psychologie positive », à savoir les thérapies comportementales issues de cette manie de soumettre la complexité humaine aux évaluations et aux statistiques. Aujourd’hui le Bonheur a remplacé la Religion qui jadis était l’OPIUM DU PEUPLE. Apparemment nous croyons à ce nouvel opium du peuple qui nous promet le bonheur à force d’augmenter toujours plus la sécurité et le taux de croissance à l’infini. Sinon pourquoi serions-nous dans la servitude volontaire pour remplir tous ces formulaires qui nous demandent d’évaluer notre collègue de travail, notre locataire ou notre hébergeur, notre co-voiturier ou notre chauffeur ?  De la maternelle à l’université en passant par le collège et le travail, tout doit rentrer dans la norme. « C’EST AU NOM DE LA NORME QU’
ON CALIBRE LES COMPORTEMENTS COMME ON CALIBRE LES TOMATES », écrit Roland Gori dans son livre (p.125). Et la première des normes est d’afficher notre bonheur par une attitude positive. Mais des chiffres du taux de croissance ou du PIB que certains États appellent Produit du Bonheur Brut,  rendent – ils vraiment heureux? Ne sommes-nous pas en train de vendre notre âme et perdre notre liberté à force de rentrer dans la norme, à force de servitude volontaire ? C’est en tout cas la question que pose Roland GORI à qui je passe la parole pour une 20aine de minutes suivi par Myriam ILLOUZ, et en 2e partie c’est à vous de poser vos questions à nos invités.