Le management des âmes

Le 18 Juillet 2008 à 20H00 – BELUSHI’S BAR

SPECTACLE ET DEBAT : « LE MANAGEMENT DES AMES »

VOTRE VIE SERA PARFAITE d’après ROGER-POL DROIT
 
Présenté par  LES ITEMS ASSOCIES ( Isabelle Mestre, Françoise Klein) suivi d’une discussion avec ROLAND GORI, auteur de L’Empire des coachs et   ROGER-POL DROIT, auteur du roman sur les Charlatans et gourous.
Très heureuse de recevoir deux auteurs, l’un philosophe, l’autre psychanalyste, ROGER-POL DROIT et ROLAND GORI.
C’est la première fois que Roger POL-DROIT assiste à la représentation de cette pièce inspirée de son roman « VOTRE VIE SERA PARFAITE » qui a comme sous-titre éloquent « GOUROUS  et CHARLATANS », où il raconte l'aventure d'un coach qui vire au gourou sectaire, roman largement inspiré du livre de Michel Lacroix « Le développement personnel » (Ed. Flammarion).
Roger-Pol Droit est avant tout écrivain, auteur d'ouvrages de philosophie grand public, en particulier « Expériences de philosophie quotidienne » Odile Jacob, 2003 ou « Les religions expliquées à ma fille » paru au Seuil en 2004, les derniers ouvrages en date étant « L'Occident expliqué à tout le monde, paru au Seuil en 2008, et « Généalogie des barbares » chez Odile Jacob, 2007.
Roland GORI est psychanalyste à Marseille et professeur de psychologie et de psychopathologie cliniques à l'université d'Aix-Marseille 1. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont « L’EMPIRE DES COACHS » paru chez Albin Michel en 2006 et le dernier livre paru s’appelle « LES EXILÉS DE L’INTIME » paru chez Denoël en 2008.
ROLAND GORI est très engagé dans les débats actuels et s'oppose aux dérives du scientisme en psychiatrie et à l'instrumentalisation de l'humain. Pour cela il plaide "pour des sciences encore humaines"
ISABELLE MESTRE est comédienne, metteur en scène depuis 15 ans . Elle a 15 pièces et 3 films à son actif, et sa collègue FRANCOISE KLEIN est comédienne , chanteuse et costumière de théâtre.
Je vais brièvement présenter le sujet en faisant la synthèse des livres écrits sur le sujet par nos deux auteurs.
Pourquoi cet intérêt conjugué des philosophes et des psychanalystes pour le COACHING, ce que Roland GORI appelle le management des âmes ? C’est parce que les coachs, ces nouveaux directeurs de conscience de notre époque, veulent nous vendre la SAGESSE et le BONHEUR clés en main, comme si les hommes étaient capables d’atteindre un état de PERFECTION et de SÉRÉNITÉ permanent.
Ils nous disent : VOUS AVEZ TOUTES LES POTENTIALITÉS DU BONHEUR EN VOUS, il suffit de les DÉVELOPPER. »
Ils nous disent aussi : « Tout ne se passe que dans votre tête. Si vous changez de regard, votre vie changera. » En d’autres termes : « Faites-vous du cinéma. Et si vous voulez un meilleur rôle, il suffit de changer de scénario. »
Une telle injonction aboutit à la négation de la réalité économique et sociale et même la réalité interpersonnelle. Car l’autre est ainsi réduit à une partie de mon monde mental, il n’a plus de réalité.
Dans une société où les valeurs et institutions traditionnelles – religion, famille, patrie, travail - n’ont plus cours, les MARCHANDS DE BONHEUR eux ont le vent en poupe. Nous vivons dans un monde de PRÉCARITÉ ET D’INCERTITUDE. Entre les EMPLOIS PRÉCAIRES et les AMOURS ÉPHÉMÈRES nous ne savons plus trop à quoi nous raccrocher. La personne humaine - l’autre - devient jetable et interchangeable à merci.
C’est la brèche ouverte aux coachs qui se disent : « ILS SOUFFRENT, DONC J’EXISTE », et à promettre le « DÉVELOPPEMENT DURABLE d’une personne ».
En 2004, vue l’engouement des jeunes pour devenir coachs, il a fallu dédoubler les formations de coaching, en dépit de leur prix exorbitant.
Désormais tout un chacun est censé d’avoir besoin d’un coach. Que vous soyez manager d’entreprise, cadre stressé ou chômeur en détresse, divorcé ou veuf, les coachs sont là pour vous aider à devenir «ENTREPRENEUR DE VOUS-MÊMES, puisque vous disposez de RESSOURCES qui n’attendent qu’à être exploitées ».
Vous avez certainement vu la nouvelle publicité d’un site de rencontre : MEETIC AFFINITÉS.FR. Désormais on vous promet le coaching pour trouver l’âme sœur à force de passer des tests de compatibilité.
Si avec ça vous n’arrivez pas à trouver le partenaire idéal, c’est que vraiment vous vous y prenez mal.
L’astuce de cette nouvelle NORMALISATION par le coaching consiste à vous promettre le bonheur, la maîtrise de votre vie - et celle des autres par la même occasion.
Qui n’a pas le désir d’être heureux et de diriger sa vie comme il l’entend ? Qui ne voudrait pas se sentir tout-puissant – et les coachs y arrivent à force de flatter votre égo … ? Qui ne voudrait pas sourire à la vie plutôt que de se sentir déprimé ?
Et lorsque le coaché constate qu’il n’y arrive pas à la fin du séminaire, il recommence avec un autre stage ou d’autres livres à recettes de bonheur.
Le désir de bonheur est une machine à relancer en permanence la consommation de promesses de BIEN-ÊTRE total. Maintenir à la fois le désir et la frustration c’est la condition du succès des coachs.
En fait le coaching est basé sur une vision rabougrie de l’homme, comme si notre cerveau était programmable et dé programmable à volonté. Roland Gori y voit une nouvelle forme de CONTRÔLE SOCIAL.
Déjà la terminologie du management est entrée dans notre vocabulaire quotidien. On dit « gérer son stress, son couple, sa vie », on parle d’ « optimiser son capital » de « capital humain » ou de « ressources humaines » qui ont remplacé les ressources en charbon ou autres richesses matérielles.
Tout se passe comme si l’homme était une ENTREPRISE AUTOGÉRÉE OUVERTE À LA COMPÉTITION ET À LA PERFORMANCE ». Notre société nous dit : « Vous êtes libres ! » Mais nous voyons bien que nous n’y parvenons pas dans les faits. Et c’est ce paradoxe qui ouvre la brèche aux coachs qui nous disent eux :
« Peu importe que nous ne vivions pas dans un monde idéal, il suffit de changer de regard pour idéaliser n ‘importe lequel des mondes dans lesquels nous vivons.
Le premier danger du coaching est donc cette DÉRÉALISATION du monde.
Le deuxième est l’obsession de la « stratégie gagnante » qui devient facilement une stratégie manipulatoire par des techniques de PERSUASION ET D’INFLUENCE qui en fait remplacent le lien social.
Si l’autre est conçu comme capital humain ou ressource humaine il faut que sa performance à la fin du séminaire coïncide avec la rentabilité et l’intérêt de l’entreprise qui d’ailleurs paie le coach à prix d’or, entre 250 et 500 E /l’heure.
Il est vrai aussi que les coachs peuvent aider certains chômeurs à retrouver un emploi, à force de redorer l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, à force de les relooker et de les faire se présenter de telle façon qu’ils collent aux exigences de leur employeur potentiel. Il ne faut donc pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Et sur ce j’invite tout le monde au débat.