Vive la télébidon

Vendredi 3 avril 2015, à partir de 19H40
THÉÂTRE-DÉBAT
Centre d’animation de la Place des Fêtes, 2, rue des Lilas, Paris 19e

SPECTACLE: VIVE LA TÉLÉBIDON ! PAMPHLET CLOWNESQUE 
du clown politique Rafaële Arditti

La revoilà donc sur les planches ! Après « Sarkophonie, dissection du discours réactionnaire », et « Madame Laculture », qui démonte la fatuité et l’élitisme du jargon culturel,  Rafaële Arditti  continue de s’intéresser à ce qui sonne faux et surtout ce qui la met en colère! Son clown Rafa reçoit sur scène un mail d’un auteur très spécial qui l’investit d’une mission salvatrice : créer un spectacle sur la télévision… 
Cette nouvelle création décrypte avec un humour sans concession de vraies séquences télévisuelles. Des talk shows pseudo politiques aux journaux télévisés, chacun en prend pour son grade.
Elle passe au crible du clown les présentateurs, envoyés spéciaux et autres chroniqueurs. En restituant fidèlement les paroles prononcées par chacun d’entre eux, elle démontre – à l’instar de Pierre Bourdieu - que certaines émissions servent la soupe à des idées nauséabondes… 
Sa mise en scène désopilante fait de ce spectacle un moment de rire quasi continu mais en rentrant chez soi… on regarde autrement la télévision!
www.compagniematador.com/telebidon

Pierre BOURDIEU: "La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d'une partie très importante de la population. Or, en mettant l'accent sur les faits divers, en remplissant ce temps rare avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques."

La presse en parle ...
Plus la télé montre, plus elle cache
Rafaële Arditti, dans une pièce loufoque, s’attaque sans complexe à ce médium en en grossissant les traits.
Nez rouge et allure délurée, Rafaële Arditti sait jouer avec le visuel. Mais derrière l’apparence légère, se cache un « solo » de clown politique devenu la marque de fabrique de cette comédienne.
Dans une précédente pièce, elle reprenait un discours de Nicolas Sarkozy pour en révéler la face cachée. Ici, même devise, même principe, où elle entremêle des phrases entendues au hasard d’émissions de divertissement ou d’information.
Avec ses faux airs de Coluche, Rafaële Arditti ridiculise, grâce à des mimiques savamment dosées et à un jeu d’acteur extrapolé, hommes politiques mais aussi journalistes ou envoyés très, très spéciaux brassant du vent lors de la couverture du second tour de la présidentielle de 2012.
Un parfait dosage entre rire et gravité de ce que ces moments révèlent de notre petit écran.
« La denrée de la télévision, c’est le temps. Peut-on cependant penser dans l’urgence ? » s’interroge-t-elle en préambule. Désinformation pendant la guerre du Golfe, sexisme ordinaire sur le plateau d’On n’est pas couché, questions choisies pour s’adresser aux « petits » partis politiques ou encore traitement des faits divers… tout y passe. Elle s’amusera avec ses spectateurs, comme un chauffeur de salle avec son public, pendant une émission de Thierry Ardisson de mars 2013 qui servira la soupe à une Marine Le Pen affublée d’un nez de cochon. Les dialogues, tristement bien réels, souvent lourds de sens, en disent long sur les clichés véhiculés et jamais remis en cause à l’antenne (...).
Audrey  Loussouarn, L'Humanité,  février 2015   

Ce pamphlet clownesque (1h) sera suivi d’un Débat avec Rafaëlle Arditti et Gunter GORHAN, animateur du café-philo des PHARES(1h)

THÈME: La télécratie met-elle en danger la démocratie ?

Certains philosophes comme Bernard STIEGLER en sont persuadés, à croire son livre  :  « LA TÉLÉCRATIE CONTRE LA DÉMOCRATIE »
 
Et le sociologue Pierre BOURDIEU  dit que REMPLIR LE TEMPS AVEC DU VIDE …. c’est mépriser la démocratie
 
Sans oublier  Patrick Le Lay, l’ex-PDG de TF1, qui vend la mèche en avouant l’objectif marketing de la télévision: 
"Ce que TF1 vend à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible"