La fabrique de l'homme amélioré

Samedi 4 Février 2012
CAFÉ DE SOCIÉTÉ
à la Médiathèque Anne Fontaine à Antony
LA FABRIQUE DE L’HOMME AMÉLIORÉ
des « bébés à la carte » au posthumain
INVITÉ : le philosophe CHRISTIAN GODIN

Très heureuse de recevoir le philosophe Christian Godin qui enseigne la philosophie à l’université de Clermont Ferrand et qui a écrit une trentaine d’ouvrages dont 7 volumes sur LA TOTALITÉ (sur Hegel), mais aussi un livre devenu bestseller « La philosophie pour les Nuls », (traduit dans plusieurs langues), qui facilite l’accès à la philosophie. Il est également auteur de 3 livres qui abordent directement le sujet d’aujourd’hui : « Le triomphe de la volonté » et deux autres ouvrages co-écrits avec les biologistes JACQUES TESTART - « Au bazar du vivant » - et AXEL KAHN : « L’Homme, le Bien, le Mal ».
Les questions que posent la BIOÉTHIQUE aujourd’hui sont très complexes. Heureusement Christian GODIN sait parler simplement des choses complexes. Il lui arrive d’ailleurs d'animer les cafés philo des PHARES le dimanche matin à Paris.
Que signifie « un homme amélioré ou augmenté » ? Que signifie le posthumain ?
Aujourd’hui les bio- et nanotechnologies permettent de modifier le patrimoine génétique des organismes vivants, plantes et animaux. On connaît bien ces organismes génétiquement modifiés (le mais, le soja, le blé OGM, p. ex.). La question se pose donc: pourquoi ne pas manipuler également la carte génétique de l’homme ?
Pour fabriquer un « homme augmenté » il y a deux modèles.
On peut modifier le patrimoine génétique de l’homme, ou bien le doter de prothèses articulées mues par des électrodes greffées dans son cerveau. Dans le dernier cas c’est l’homme-robot « HOMO EX MACHINA », dont ALAIN DAMASIO, auteur culte de science fiction, nous a parlé samedi dernier à l’aide de films de science fiction.
De tout temps l’homme a voulu transformer son corps au gré de ses goûts ou de ses croyances. On connaît les « femmes girafes » en Birmanie avec leur cou artificiellement allongé, ou les crânes aplatis des Incas, ou encore les pieds minuscules des femmes en Chine.
Mais aujourd’hui ce dont rêvent certains chercheurs c’est de transformer l’homme de l’intérieur par la manipulation de ses gênes ou par des implants pour créer un » homme amélioré » et rendre ses fonctions naturelles plus puissantes. C’est ce que les Américains appellent « enhancement » (augmenter la puissance). L’homme devient son AUTOCRÉATEUR, il ne veut rien laisser au hasard, ni son propre corps, ni celui de sa progéniture.
Car aujourd’hui il est possible, grâce à la Fécondation In Vitro (FIV), de choisir un enfant non seulement quand on veut mais aussi comme on veut. Un couple stérile ou une femme ménopausée peuvent choisir d’avoir un enfant en ayant recours à la fécondation in vitro ou à un utérus artificiel. Le biologue Jacques Testart (« Au bazar du vivant ») a justement été le père du premier « bébé éprouvette » en France. Il faut cependant savoir que la FIV est une technique basée sur la préservation de plusieurs embryons ce qui implique la sélection de l’embryon et ouvre la voie à l’eugénisme. Question de bioéthique !

Autre question pour la bioéthique est celle posée par les partisans du clonage humain, la création d’un double génétique, ce qui a parfaitement réussi avec les animaux, alors pourquoi pas avec les hommes? Sauf que le clonage abolit la parentalité ! Il s’agit de REPRODUCTION et non plus de PROCRÉATION. La question est : veut-on aller jusqu’à abolir la sexualité au nom de l’efficacité ?

Le problème essentiel que posent toutes ces avancées technoscientifiques est leur utilisation. Elles peuvent parfaitement être récupérées à des fins marchandes, comme c’est déjà le cas avec les semences OGM, le soja, le mais ou le blé, destinées à nourrir le monde entier et qui en fait appauvrissent les paysans en les poussant même au suicide.
Force est de constater que la médecine curative glisse aujourd’hui de plus en plus vers la médecine prédictive et régénératrice, ce qui ouvre les portes à la marchandisation des artefacts pour satisfaire le fantasme de toute-puissance de l’homme. Aux citoyens de veiller à ce qu’on fera de l’homme.
C. Godin nous donnera son point de vue de philosophe de ces problèmes.