Votre vie sera parfaite

LUNDI 19 OCTOBRE 2009 

THÉÂTRE ET DÉBAT : VOTRE VIE SERA PARFAITE
 
LE COACHING OU LE MANAGEMENT DES ÂMES
d’après ROGER-POL DROIT
Présenté par LES ITEMS ASSOCIES
suivi d’un débat avec la philosophe MICHELA MARZANO et VINCENT PETITET, consultant et sociologue
au BELUSHI’S BAR
 
ISABELLE MESTRE est comédienne, metteur en scène depuis 15 ans, et aussi professeur d’art dramatique. Elle a 15 pièces et 3 films à son actif, et sa collègue FRANCOISE KLEIN est comédienne , chanteuse et costumière de théâtre.
MICHELA MARZANO est philosophe, chercheure au CNRS dans l'unité de recherche du CERSES (Centre de Recherche Sens, Éthique, Société), directrice de la collection LA CONDITION HUMAINE aux PUF, auteure d’une quinzaine d’ouvrages dont le plus connu est Le Dictionnaire du corps . Mais nous l’avons invité pour son ouvrage Extension du domaine de la manipulation, de l'entreprise à la vie privée, où elle parle de ces nouvelles méthodes de management et du COACHING.
Je citerai également ses derniers-nés : VISAGES DE LA PEUR et LE FASCISME, ou MALAISE DANS LA SEXUALITÉ, ouvrage pour lequel nous avons organisé un débat en 2008, ou encore ALICE AU PAYS DE LA PORNO.
VINCENT PETITET est consultant en stratégie dans un cabinet de conseil et enseigne la sociologie à l'université de Paris VIII. Il est aussi chercheur au CNRS et auteur d’un roman "Les nettoyeurs", une sorte d’ethnographie ou radioscopie d’un cabinet de conseil qu’il connaît de l’intérieur pour y avoir travaillé. En l’occurrence il s’agissait d’une filiale d’ENRON disparue suite à des malversations de son PDG. De cette même expérience de consulting il a également tiré un essai sur le management de la docilité qui s’appelle: "Enchantement et domination". Les méthodes de management et de coaching il les connaît parfaitement pour les avoir décryptées de l’intérieur.
 
Pourquoi cet intérêt pour le coaching que certains auteurs comme ROLAND GORI, auteur de L’EMPIRE DES COACHS, appellent le management des âmes ? C’est parce que les coachs sont devenus les nouveaux directeurs de conscience de notre époque qui veulent nous vendre la SAGESSE et le BONHEUR clé en main, comme si les hommes étaient capables d’atteindre un état de perfection et de sérénité permanent.
Ils nous disent :VOUS AVEZ TOUTES LES POTENTIALITÉS DU BONHEUR EN VOUS, il suffit de les développer.  Et ils promettent LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA PERSONNE et du bonheur.
Pourquoi les coachs ont le vent en poupe ? Parce que notre vie devient de plus en plus précaire et incertaine, entre les EMPLOIS PRÉCAIRES et les AMOURS ÉPHÉMÈRES, nous sommes devenus jetables et interchangeables à merci. C’est la brèche ouverte au coach qui se dit : « ILS SOUFFRENT, DONC J’EXISTE ».
 
Comme dit Roger-Pol DROIT, les coachs vous livrent aujourd'hui la sagesse en express, comme on vous livrerait des pizzas.
D’ailleurs les jeunes raffolent des formations pour devenir coachs, formations qu’il a fallu dédoubler en dépit de leur prix exorbitant.
Désormais chacun est censé avoir besoin d’un coach. Que vous soyez manager d’entreprise, cadre stressé ou chômeur en détresse, divorcé ou veuf, les coachs sont là pour vous aider à devenir «ENTREPRENEUR DE VOUS-MÊMES ». On vous propose même le coaching pour trouver l’âme sœur, exemple le service d’un site de rencontres MeeticAffinités. Fr.
 
L’astuce de cette nouvelle NORMALISATION par le coaching consiste à vous promettre le bonheur et la maîtrise de votre vie - et celle des autres par la même occasion.
Qui n’a pas le désir d’être heureux et de maîtriser sa vie ? Qui ne voudrait pas se sentir tout-puissant ? Et les coachs y arrivent à force de flatter votre ego .
Le système fonctionne à merveille, parce qu’il relance constamment la consommation.
La clé du succès des coachs est de maintenir à la fois le désir et la frustration. Car lorsque le coaché constate qu’il n’y arrive pas à la fin d’un séminaire, il recommence avec un autre stage ou un autre livre de recettes de bonheur qui caracole en haut de la liste des bestsellers.
 
Quant à la terminologie du management elle est entrée dans notre vocabulaire quotidien, MICHELA MARZANO en parle dans son livre. On dit « gérer son stress, son couple, sa vie », dans les entreprises les salariés deviennent « capital humain » ou « ressources humaines », comme s’il s’agissait de ressources en charbon ou en pétrole à exploiter.
Tout se passe comme si l’homme était une ENTREPRISE AUTOGÉRÉE OUVERTE À LA COMPÉTITION ET À LA PERFORMANCE ». On nous dit cependant: « Vous êtes libres ! Et si vous n’y arrivez pas c’est de votre faute ». C’est là la brèche ouverte pour les coachs.
 
Quel est le point commun à toutes ces thérapies alléchantes?
Le point commun consiste à dire que « tout ne se passe que dans votre tête », donc, si vous changez de regard, votre vie changera.
Dans le monde merveilleux du développement personnel, l'autre n'est plus qu'une représentation de mon monde mental. La réalité n'est plus qu'un cinéma que je me fais, et si je veux un meilleur rôle, il suffit que je change le scénario.
 
Un best-seller américain s'intitule « Changez de vie en dix jours ». Et pourquoi pas en trois jours, ce qu’un concurrent ne manquera pas de proposer.
Il ne faudrait surtout pas oublier que les formations de coaching sont faites dans une perspective de rentabilité. Si le coaché est conçu comme capital humain ou ressource humaine il faut que sa performance à la fin du séminaire coïncide avec la rentabilité et l’intérêt de l’entreprise, qui d’ailleurs paie le coach à prix d’or, entre 250 et 500 E /l’heure.
 
On peut toujours se demander si le coaching n’est pas un miroir aux alouettes avec l’unique objectif de nous adapter au système en place tout en nous dopant avec la promesse de développer nos potentiels cachés ?
Et si les suicidés de France Télécom ou ailleurs avait eu un coach, se seraient-ils supprimés plutôt que de s’adapter aux nouveaux objectifs de leur entreprise? C’est probable. Ils auraient certainement joué les coudes pour être des gagnants, et ceci au détriment des perdants. Car il est clair que tout le monde ne peut pas être gagnant dans cette course à la performance sans limites.