L'empathie

Lundi 29 Novembre 2010 à 19H15
Café du Pont Neuf, 14, quai du Louvre, Paris 1er, métro Pont Neuf,

LA FIN DE L'EMPATHIE ?

Invité: Serge TISSERON
Serge Tisseron est psychanalyste, pédopsychiatre et directeur de recherches à l'Université de Paris-Ouest Nanterre, et auteur d’une trentaine d’ouvrages dont «TINTIN chez le psychanalyste», «SECRETS de famille, mode d’emploi» ou encore « la HONTE, psychanalyse d’un lien social", « VIRTUEL, MON AMOUR», et le dernier-né : « l’EMPATHIE, au cœur du jeu social ».
Ce qui est moins connu c’est que Serge Tisseron est également auteur et scénariste de 5 albums de bandes dessinées.
Il a même présenté sa thèse de doctorat en médecine sous forme de bande dessinée, intitulée : "Histoire de la psychiatrie en bandes dessinées ».
En tant qu’auteur d’ouvrages soi-disant « sérieux» - écrits et non dessinés - il s’est surtout fait connaître par ses travaux sur la bande dessinée - exemple son célèbre «Tintin chez le psychanalyste » - et pour avoir révélé certains secrets de famille bien cachés : "Tintin et les secrets de famille" ou «Secrets de famille, mode d’emploi», devenu bestseller. C’est précisément en analysant les albums de Tintin que Serge Tisseron a découvert un secret dans la famille de Hergé, le fameux auteur de Tintin,  à savoir le secret d’un garçon non reconnu par son père. Et il l’a découvert quelques années avant que ne paraîsse la biographie de Hergé, biographie qui a bien confirmé cette thèse de Serge Tisseron: le secret d’un garçon non reconnu par son père donc. Sur la base de ce secret de famille il a ensuite écrit son livre sur la HONTE: "La Honte, psychanalyse d’un lien social".
Plus récemment il a co-écrit avec le philosophe Bernard Stiegler un ouvrage sur la télévision: « Faut-il interdire les écrans aux enfants? » Parce que comme Bernard Stiegler Serge Tisseron se bat contre la télé pour les enfants.
En 2007 il a même lancé une pétition contre la chaîne américaine Baby First - 2 jours après son introduction en France - une chaîne qui a pour cible les bébés avant 3 ans pour en faire des addicts de la télévision et des consommateurs en herbe.
«Les dangers de la télévison pour les bébés : Non au formatage des cerveaux» est le titre d’un autre de ses livres.
 
Deux mots pour introduire le sujet de ce soir que j’ai intitulé : LA FIN DE L’EMPATHIE? avec un point d’interrogation, et non comme LA FIN DU COURAGE que la philosophe Cynthia Fleury a tenu à écrire sans point d’interrogation.
Ce n’est sûrement pas par hasard que les valeurs comme l’empathie, le courage ou encore la confiance chère à Michela Marzano sont traitées et repensées par nos intellectuels et penseurs du temps présent. Et pourtant elles semblent s’être éclipsées de nos rapports quotidiens dominés par le chacun-pour-soi, l’individualisme et la rivalité généralisée. Chacun a peur qui de perdre son emploi, qui de perdre son argent aux vues des crises bancaires et autres catastrophes, et l’EMPATHIE n’est pas vraiment ce qui nous préoccupe le plus.
 
Pourtant, nous dit Serge Tisseron, elle est inhérente à l’espèce humaine et se développe à partir du lien entre la mère et son enfant. Mais nous savons aussi que notre faculté de compassion peut complètement disparaître, et ceci pas seulement chez les psychopathes. Les exemples du passé avec la SHOAH ou les horreurs de l’ESCLAVAGE l’ont bien montré. Adolf Eichmann était un fonctionnaire ordinaire, et pourtant il a signé l’arrêt de mort pour de milliers de juifs. C’est Hannah Arendt qui a le mieux analysé ce phénomène dans « LA BANALITÉ DU MAL ».
Comment se fait-il que nous puissions si facilement renoncer à l’empathie, alors qu’elle est profondément enracinée en nous? Et comment faire pour la réveiller ?
C’est ce qu’explique Serge Tisseron dans son livre « L’Empathie, au cœur du jeu social », où il dit même : « l’empathie, ça s’apprend ! » et nous allons maintenant l’écouter nous parler de cette bonne nouvelle.